ME KASSOUM TAPO, LORS DE LA CONFERENCE SUR LE MOREMA

‘’ On veut s’en sortir collectivement ou on va périr collectivement’’

Le Mouvement pour la Refondation du Mali (MOREMA) qui sera lancé le dimanche 04 Avril 2021 au Palais de la Culture était au centre d’une conférence de presse, le samedi 27 mars 2021, à l’immeuble abritant le cabinet de Me Kassoum Tapo à Bamako-Coura.

Cette conférence était principalement animée par le président de ce Mouvement, Me Kassoum Tapo. Il avait à ses côtés, Me Salif Sangaré.

Me Kassoum Tapo a rappelé qu’ « ils sont des citoyens maliens, issus de l’Administration publique, de l’Université, du Secteur privé, des communautés religieuses et coutumières, de la Société civile et de la Diaspora à créer le Mouvement pour la Refondation du Mali (MOREMA). Le MOREMA se veut un cadre d’analyses de réflexions et d’actions, qui s’impose une éthique fondée sur le respect de la dignité humaine, la tolérance, la solidarité et plus globalement la recherche de l’intérêt général. Il a pour mission de réunir l’intelligence collective, les savoirs et les compétences existantes dans l’administration publique, l’Université, le secteur privé, au sein des communautés religieuses et coutumières, la société civile et la diaspora autour des questions d’intérêt national en vue de la réussite de la transition au Mali et l’avènement d’un Mali nouveau ».

Me Tapo a expliqué que « l’exacerbation de la crise a conduit en août 2020 à la fin du régime démocratiquement élu en 2018 et ouvert la voie à une transition dont la durée a été fixée à 18 mois. Aujourd’hui, il est impérieux d’engager un véritable processus de refondation de la Nation impliquant toutes les communautés maliennes et tous les groupes socio-professionnels suivant une démarche qui construit, de la base vers le sommet, les raisons du vivre ensemble, les valeurs fondatrices du Mali et les perspectives pour son avenir. Tous les citoyens maliens, conscients de la gravité de la situation, sans aucune distinction, doivent s’engager pour réussir cette transition et définir ensemble, les bases d’une refondation démocratique de la nation. Il ne suffit pas d’avoir un drapeau, une devise, une armée, des frontières et une diplomatie pour constituer une communauté vivante. Celle-ci repose sur le sentiment d’un destin commun et sur la conscience de la responsabilité que chaque membre se sent à l’égard de tous les autres. Ce sentiment d’une communauté n’est jamais définitivement acquis. Il faut pour l’entretenir, des processus de constitution permanente et inclusive, lors de moments décisifs de la vie de la nation. Rassembler tous les maliens sans exclusive dans un vaste mouvement citoyen de refondation de la nation pour un Mali nouveau, tel est le principal objectif du Mouvement pour la Refondation du Mali (MOREMA), un regroupement associatif à caractère politique, ayant vocation à se transformer en parti politique.

« Je n’ai aucune rancœur particulière vis-à-vis de qui que ce soit. Je pense simplement que ce pays a besoin de tous ses enfants. Ce (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU LUNDI 29 MARS 2021

TOUGOUNA A TRAORE – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *