warehouse thesis pdf essay writing main points service learning in higher education a systematic literature review thesis gutachten beispiel thesis binding ireland
jeu. Juil 29th, 2021

RAPPORT DU SECRETAIRE GÉNÉRAL DES NATIONS UNIES SUR LE MALI

« 409 infractions, dont 89 violations des droits humains et 236 violations commises contre 183 enfants ont été confirmées »

Conformément aux souhaits du Conseil de Sécurité, le secrétaire général des Nations Unies  vient de  rendre public son rapport trimestriel sur la situation malienne.  Ce  premier rapport  au titre de  l’année 2021  et qui est publié après  celui du 28 décembre 2020  décrit les faits  survenus pendant la période concernée.  Le document comprend également des informations à jour sur les mesures mises en œuvre par la Mission pour soutenir la transition politique dans le pays. Sur le chapitre   faisant  cas des violations des Droits Humains, le secrétaire  Général   a noté 409 infractions, dont 89 violations des droits humains et 320 atteintes à ces droits, soit 74 cas de moins que pendant la période précédente.

Le rapport  évoque  en effet, « 09 cas, d’exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, 65   meurtres, 125  cas de coups et blessures. Les actes de torture et de mauvais traitements  recensés sont au nombre de 17 cas,  ceux d’enlèvements  font 110 en plus de  83  cas, d’arrestations et de détentions illégales, y compris des détentions prolongées et des violations des garanties d’une procédure régulière ». Le rapport souligne aussi  56 cas de menaces de mort et d’intimidation, de destruction et de pillage de biens, de déplacements forcés et d’attaques contre le personnel humanitaire et médical ont été recensés. « Parmi les auteurs présumés de ces infractions, on compte des membres des forces nationales (31 cas), des agents de sécurité de l’État (7 cas), des représentants des autorités judiciaires (51 cas), des membres de groupes armés ayant signé l’Accord et y adhérant (36 cas), de groupes armés et milices communautaires (88 cas) et de groupes extrémistes violents (176 cas), ainsi que des acteurs armés non identifiés (20 cas) »  indique le rapport du secrétaire général de l’ONU .   Et de préciser que « la  plupart des violations et atteintes ont été recensées dans le centre du pays, notamment dans les (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE «NOUVEL HORIZON» DU JEUDI 08 AVRIL 2021

Mahamane TOURÉ – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *