LES NUAGES SE DISSIPENT DANS L’AFFAIRE RAS BATH ET CO-ACCUSÉS

DES EXPERTS DE L’ONU EXHORTENT LES AUTORITÉS À « ABANDONNER IMMEDIATEMENT LES POURSUITES » 

Depuis le dernier rebondissement au niveau de la Cour d’Appel de Bamako, c’est la Cour Suprême devant statuer sur le dossier de déstabilisation des Institutions de la République, le 19 avril prochain, qui focalise les attentions. En attendant,  pour l’une des rares fois, des experts de l’ONU sont sortis de leur silence afin de demander l’abandon des poursuites engagées contre Ras Bath et ses coaccusés.

Il ressort des constats que cette sortie des experts de l’ONU composés de M. Alioune Tine, expert indépendant sur la situation des droits de l’homme au Mali, Mme Irene Khan, rapporteuse spéciale sur la promotion et la protection du droit à la liberté d’opinion et d’expression, M. Diego García-Sayán,  rapporteur spécial sur l’indépendance des juges et des avocats, donnera probablement un coup d’accélérateur à ce dossier que les avocats ont toujours estimé vide. 

Ces derniers mois, ce sont deux dossiers judiciaires qui faisaient l’actualité dans notre pays. Celui de Amadou HAya Sanogo et co-accusés dans l’affaire de disparition des bérets rouges et le second relatif à l’affaire dite « déstabilisation des Institutions de la République » concernant le journaliste Youssouf Mohamed Bathily dit Ras Bath et d’autres personnalités du pays. En droite ligne de la Loi d’Entente Nationale, les poursuites engagées contre Amadou HAya Sanogo et ses co-accusés ont été abandonnées. La question qui se pose est la suivante : Tel sera t-il le cas dans l’affaire dite de déstabilisation des Institutions de la transition ? 

Dans cette affaire, si Dr Boubou Cissé est introuvable, le journaliste Youssouf Mohamed Bathily dit Ras Bath, Vital Robert Diop, Souleymane Kansaye, Mahamadou Koné et Aguibou Macky Tall, tous travaillant pour des institutions publiques et parapubliques

sont toujours détenus.

Si la Chambre d’Accusation de la Cour d’Appel de Bamako avait donné une suite favorable à la requête en annulation de la procédure de déstabilisation des Institutions de la transition contre Ras Bath et co-accusés, M. Idrissa (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE «NOUVEL HORIZON» DU VENDREDI 09 AVRIL 2021

TOUGOUNA A. TRAORE – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *