lun. Nov 28th, 2022

RAPPORT D’AMNESTY INTERNATIONAL SUR LES VIOLENCES PERPÉTRÉES AU MALI

 DE  FORTES RECOMMANDATIONS POUR ÉVITER D’AUTRES ABUS CONTRE LES CIVILS

Ce rapport s’est penché sur les cas de personnes qui ont été tuées ou blessées lors d’interventions des forces de défense et de sécurité du Mali qui ont fait usage de la force meurtrière dans le contexte des manifestations antigouvernementales qui ont débuté en mai 2020 et du coup d’État du 18 août 2020. Durant cette période, plusieurs manifestations, spontanées ou autorisées ont eu lieu dans plusieurs villes du Mali, plus particulièrement à Sikasso (en mai), à Kayes (en mai) et à Bamako (de juin à août).

Ces manifestations se sont déroulées sur fond de contestation des résultats des élections législatives et des restrictions à la liberté de mouvement et de réunion pacifique instaurées par le gouvernement face à la pandémie de la COVID-19. Elles ont éclaté également dans un contexte de nombreux griefs formulés contre le gouvernement concernant la situation sécuritaire et sociale.

Amnesty International a rassemblé des informations sur plusieurs cas où les forces de défense et de sécurité ont fait usage de la force et d’armes à feu lors d’interventions pendant ces manifestations, faisant au moins 18 morts  dont un à Sikasso et trois à Kayes en mai ainsi que 14 à Bamako en juillet.

Il y a également eu des dizaines de blessés, notamment par balles. De nombreuses victimes des tirs des forces de défense et de sécurité ont été touchées ou blessées à la poitrine, parfois dans le dos, et beaucoup d’entre elles étaient des passants ou des personnes se trouvant sur leur lieu de travail ou à leur domicile. Ces faits attestent que les forces de sécurité n’ont pas respecté les normes internationales, ayant ouvert le feu alors qu’elles n’étaient pas en situation de « légitime défense » ou de menace imminente. Amnesty International s’est également attachée à retrouver les noms et les visages des victimes, afin qu’elles ne soient pas oubliées. Amnesty International affirme qu’au moins quatre personnes ont été tuées pendant le coup d’État du 18 août, atteintes par des balles qui auraient été tirées par des membres des forces de sécurité, contrairement aux affirmations des autorités de transition.

Amnesty International s’est entretenue avec un proche d’une victime, qui a été blessée par des coups de feu tirés par des soldats dans la Commune IV de Bamako. Cette personne a été soignée à l’hôpital Gabriel Touré avant de succomber à ses blessures. Amnesty International peut également confirmer que la gendarmerie malienne est au courant de ces décès et a même paraphé certains des certificats de décès délivrés par des sources médicales .Compte tenu des atteintes au droit à la vie, à l’intégrité physique et à la liberté d’expression, d’information et de réunion  , Amnesty International appelle de toute urgence   les autorités maliennes à :  « Accélérer les enquêtes sur les cas d’usage meurtrier de la force à Kayes (11 mai) et à Bamako (juillet) lors des manifestations, et (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE «NOUVEL HORIZON» DU MARDI 27 AVRIL 2021

MAHAMANE TOURE – NOUVEL HORIZON

101 thoughts on “RAPPORT D’AMNESTY INTERNATIONAL SUR LES VIOLENCES PERPÉTRÉES AU MALI

  1. I’ve read some just right stuff here. Definitely worth bookmarking for revisiting. I wonder how much effort you set to make this sort of fantastic informative web site.|

  2. Thanks for your personal marvelous posting! I seriously enjoyed reading it, you are a great author.I will be sure to bookmark your blog and will come back very soon. I want to encourage one to continue your great job, have a nice afternoon!

  3. Howdy are using WordPress for your blog platform? I’m new to the blog world but I’m trying to get started and set up my own. Do you require any coding knowledge to make your own blog? Any help would be greatly appreciated!|

  4. Excellent way of telling, and fastidious paragraph to take information about my presentation topic, which i am going to present in institution of higher education.|

  5. Today, I went to the beach front with my kids. I found a sea shell and gave it to my 4 year old daughter and said “You can hear the ocean if you put this to your ear.” She put the shell to her ear and screamed. There was a hermit crab inside and it pinched her ear. She never wants to go back! LoL I know this is completely off topic but I had to tell someone!|

Comments are closed.