essay structure doc business plan evaluation report what are the 3 components of a thesis writing custom puppet modules hypocrite friends essay essay on water in english for class 2 master's degree personal statement format
sam. Juil 31st, 2021

EMBARGO DJIHADISTE SUR DINANGOUROU, ASSASSINAT ET ENLÈVEMENT DES CIVILS, INSÉCURITÉ PERSISTANTE

LES FORCES DE DÉFENSE ET DE SÉCURITÉ SONT ELLES CONSCIENTES DE LA SITUATION ?

Le  Mali vit une instabilité sécuritaire depuis plusieurs années. Du nord  au sud en passant par le  centre, les  terroristes et autres bandits de grands chemins continuent de sévir  sans une réaction prépondérante des forces armées et de sécurité.   Après Farabougou   qui connaît aujourd’hui un semblant du retour d’accalmie, c’est le village de Dinangourou qui est encerclé par les groupes Djihadistes. Ce triste  registre  du climat sécuritaire à l’actif des terroristes est  encore détérioré par les nombreux  cas d’enlèvements et d’assassinats ciblés de part  et d’autres.  

   La situation que traverse le pays doit recommander aux Famas  un changement dans  leur stratégie de lutte contre les Groupes terroristes.   Il est en effet incompréhensible qu’une localité  soit encerclée  par les groupes djihadistes  pendant plusieurs jours sans que le combat ne soit engagé pour les  mettre hors d’état de nuire. Malheureusement, c’est  ce, à  quoi nous assistons  depuis le 02 Mai dernier où  les éléments de Amadou Kouffa   ont occupé différents points d’entrée de la localité qui habite 10.000 personnes.  Plusieurs jeunes qui ont tenté de fuir la ville nuitamment ont été    rattrapés et battus  à sang par les terroristes selon  des ressortissants de Dinangourou.  Depuis deux jours, les  habitants parlent de  la fin des stocks alimentaires  car  du fait   de l’embargo djihadiste, la localité n’est pas approvisionnée  en denrées. «  La population vit l’enfer »,  selon le collectif  des Associations des Jeunes du pays dogon. Les ressortissants    ont  ainsi  opté pour des négociations avec les éléments  terroristes qui empêchent aux habitants de vaquer librement à leurs occupations   comme ce fut le cas à Farabougou il y a quelques  mois. Cela est dû  au fait que  la réaction des Forces de Défense et de Sécurité se fait  attendre.

Dans le commun des mortels, on s’attend à ce que la montée en puissance des Famas   fasse une démonstration  sur le terrain.  C’est (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE «NOUVEL HORIZON» DU JEUDI 24 JUIN 2021

MAHAMANE TOURE – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *