essay on i m a water saviour reasons to create a business plan practice sat essay questions application letter for employment cleaner application letter for mdrrmo how do you write a problem solution essay length of thesis statement wine bar startup business plan
mer. Août 4th, 2021

INCROYABLE MAIS VRAI, DES DIZAINES D’ÉLÉMENTS DE LA GARDE NATIONALE POUR SÉCURISER UN SITE LITIGIEUX À BAMAKO

DES JEUNES DE DJELIBOUGOU EN COLÈRE INTERPELLENT LES PLUS HAUTES AUTORITÉS DU PAYS

Tôt dans la matinée hier mercredi 23 juin 2021, des jeunes de la Commune I du District de Bamako ont pris d’assaut la devanture de la Mosquée Basseydou Sylla en face du site litigieux situé à 100m du Lycée Kodonso, pour faire part de leur état-dame à travers un point de presse principalement animé par M. Ismaïla Coulibaly, président de l’Association Mali Kunko.

En ce qui concerne ce dossier, Mme Simpara Saran Traoré et Zoumana Traoré dit San Zou s’affrontent. Ayant tous des Titres Fonciers (TF), le site querellé appartient réellement à qui ? La balle  est dans le camp de la justice et des autorités en charge du foncier dans notre pays afin de trancher définitivement cette affaire qui constitue une source d’inquiétude pour les jeunes de la Commune I du District de Bamako. Le problème est que si une partie a déployé des gros bras, l’autre a fait recours au service des éléments de la Garde Nationale. Les gardes et les gros bras sont assis côte-à-côte sur ce site. Les jeunes craignent un éventuel affrontement entre les gardes et les gros bras dont les conséquences seront lourdes pour la Commune I du District de Bamako.

Ce qui est plus qu’aberrant, si l’insécurité est grandissante un peu partout sur l’ensemble du territoire national, hier mercredi 23 juin 2021, il y avait au moins une centaine d’éléments de la Garde Nationale sur ce site. Depuis des mois, la population de Dinangourou vit les conséquences d’un infernal embargo à leur imposé par les forces obscurantistes sans foi, ni loi. Au lieu de songer à libérer (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE «NOUVEL HORIZON» DU JEUDI 24 JUIN 2021

TOUGOUNA A. TRAORE – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *