ven. Déc 3rd, 2021

JOURNÉE INTERNATIONALE SANS ARMES

UNE OCCASION D’ATTIRER L’ATTENTION DES DÉCIDEURS ET DE LA POPULATION SUR LES DANGERS QUE POSENT LE MANQUE DE GESTION DES STOCKS D’ARMES À FEU

Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de destruction des armes au Mali,  le secrétaire permanent  de la lutte contre la prolifération des (ALPC) a animé  une conférence de presse dans ses locaux sis  à Médina Coura pour édifier les hommes de médias par rapport à l’impact du fléau dans le monde. La principale conférencière était  colonel-major Nema SAGARA, secrétaire permanente de la LCPAL.

 Elle était en compagnie des autres membres du LCPAL.

Faut-il rappeler que la Journée internationale de la destruction des armes légères a été lancée par les Nations unies en 2001.

À l’occasion de cette Journée internationale de la destruction des armes légères, des victimes de la violence par les armes procèdent à la destruction d’armes aux quatre coins de la planète. Au Mali nos autorités ont beaucoup mis l’accent sur la sensibilisation de la population mais dispose de très peu de moyens pour atteindre ces objectifs.

Durant la campagne « Contrôlez les armes ! » – Oxfam, Amnesty International et le Réseau d’Action International sur les Armes Légères (RAIALÉIANSA) – ont rendu publiques des statistiques révélant qu’il y avait une arme pour dix habitants dans le monde. En moyenne, 800 000 sont détruites chaque année, mais les armes non réglementées restent un problème majeur : pour chaque arme détruite, dix sont produites. Si hier (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU LUNDI 12 JUILLET 2021

ALPHA C. SOW – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *