job application letter for nepali teacher makes application letter project work on business plan case study hiring process bachelor thesis internet of things othello essay reputation university of helsinki thesis template family love definition essay
jeu. Sep 16th, 2021

DÉCOUVERTE MACABRE DU MINISTRE DE LA JUSTICE MAHAMADOU KASSOGUÉ, HIER.

CONÇUE POUR RECEVOIR 400 DÉTENUS, LA MAISON CENTRALE D’ARRET DE BAMAKO ABRITE 3.000 PRISONNIERS AVEC MOINS DE 300 CONDAMNES

En vue de s’enquérir des conditions de travail et recenser les préoccupations des uns et des autres afin de trouver des solutions aux différents problèmes hier, jeudi 5 août 2021, le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, M. Mahamadou Kassogué était dans les Tribunaux de Grande Instance des Communes I et II du District de Bamako.

Au cours de cette deuxième phase de la Transition, le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Colonel Assimi Goïta et le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Dr Choguel Kokalla Maïga entendent donner un coup d’accélérateur à la justice malienne en vue de redonner confiance au peuple malien.  Le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, M. Mahamadou Kassogué est conscient des différents défis du secteur. C’est ce qui fait qu’il n’entend pas s’asseoir au bureau pour se contenter des rapports.

Lors des échanges  avec le personnel du Tribunal de la Commune I, le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, M. Mahamadou Kassogué a été informé que conçue pour recevoir 400 détenus, la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako abrite aujourd’hui 3.000 prisonniers avec moins de 300 condamnés. Face à cette question qui constitue plus qu’une préoccupation majeure, le ministre de la Justice n’a pas tardé à inviter  à la diligence des dossiers. M. Kassogué a expliqué que la vacance judiciaire en cours  peut être mise à profit par les tribunaux   pour   tenir des sessions extraordinaires afin de  juger certaines affaires et désengorger les prisons.

A cette occasion, le (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU VENDREDI 06 AOUT 2021

TOUGOUNA A. TRAORE – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *