sam. Jan 15th, 2022

PREMIER MESSAGE DES LEADERS RELIGIEUX AUX AUTORITÉS DE LA TRANSITION

« Le  Mali est en crise , plusieurs localités échappent  au contrôle de l’Etat. Ceux qui dirigent le pays ne doivent plus accepter qu’il ait d’autres malentendus »  

La salle de conférence du Haut  Conseil Islamique du Mali  a   servi de cadre  hier lundi  à la  lecture de la  première déclaration des leaders religieux  regroupés à l’initiative de

l’Imam Mahmoud DICKO. Dans ses propos introductifs,   Cherif Ousmane Madani HAIDARA   a  fait savoir  qu’il est un devoir pour les leaders religieux de   s’impliquer dans la recherche de la paix  surtout quand, l’enjeu  est  le pays . « La finalité de toutes nos entreprises est que nous sachions que personne ne fera le Mali à notre place. Nous pouvons avoir des soutiens mais, c’est les maliens qui doivent être en première ligne »  a déclaré  le Cherif Ousmane Madani HAIDARA.

Cherif Ousmane Madani HAIDARA, le Président du Haut  Conseil Islamique  qui présidait la séance   a   rappelé que le but est de permettre le retour de la paix, gage du développement. «  Qu’il s’agit de ceux qui sont au  pouvoir aujourd’hui  , des partis politiques, nous préconisons le dialogue » a déclaré  le chérif de Banconi . Il a ajouté que pays traverse de grosses difficultés   qui nécessitent    le dialogue  entre les dirigeants et les  citoyens. «  Il faut que les gouvernants et les partis politiques s’entendent et ils faut  que les dirigeants écoutent les autres aussi. Le pays est en crise. Il y a plusieurs localités  qui échappent  au contrôle de l’Etat .  Dans ces conditions les maliens ne doivent plus accepter surtout ceux qui   sont à  Bamako, les politiciens et ceux  qui dirigent le pays  qu’il ait d’autres malentendus » a déclaré le Cherif Ousmane Madani HAIDARA.

 C’est dans la même dynamique (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU MARDI 31 AOUT 2021

MAHAMANE TOURE – NOUVEL HORIZON