my house essay in french application letter school leave medical billing and coding essay examples jftc essay competition 2019 delimitation meaning in thesis
lun. Oct 18th, 2021

CHEIKH M’BOUILLE HAIDARA A PROPOS DES MENACES DE LA CEDEAO SUR LE RESPECT DU DÉLAI DE LA TRANSITION

« Il ne faut pas que les militaires acceptent les diktats et cèdent à la pression »

Les chefs d’Etat de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO)  ont le Jeudi 16 septembre dernier , tenu une session extraordinaire pour échanger sur les situations qui prévalent au Mali et en Guinée. Ainsi a l’issue de ce sommet, la CEDEAO a mis les autorités maliennes en garde contre toute prolongation de la transition allant au-delà des 18 mois fixés, et a brandi des menaces contre ceux qui opèrent dans ce sens. C’est ainsi que Suite à ces menaces des chefs-d’Etat de la CEDEAO, le Cheikh Cherif M’Bouillé Haidara qui, des le départ a soutenu les militaires et une prolongation de la transition, s’est exprimé lors de son sermon à l’occasion de la grande prière du vendredi dernier.

  Selon le chérif de Nioro, il ne faut pas que les militaires acceptent les diktats et cèdent à la pression. Dans son sermon, comme à l’accoutumée il a été clair : « Nous avons appris que la CEDEAO s’est prononcée. On avait l’espoir qu’elle nous ferait part de bonnes nouvelles, malheureusement, il nous a été́ dit qu’elle aurait brandi des menaces à l’encontre des autorités de la transition à propos du délai de la transition. Ce qui sous-entend que la CEDEAO nous ferait subir des difficultés si ledit délai n’est pas respecté́. Cette décision de la CEDEAO viole les principes des droits de l’homme. Pourquoi ne pas nous laisser du temps nécessaire ? », a déclaré le guide des Hamallistes.

Par rapport à l’engagement de sa famille et ses adeptes, le Cherif a dissipé tout doute quant à leur implication allant dans le sens de la prolongation (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU MARDI 21 SEPTEMBRE 2021

ALPHAGALO – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *