sims 4 homework faster am i blue thesis application letter to a hotel as a waitress forecasting at hard rock cafe case study answers ielts essay topics on tourism
lun. Oct 18th, 2021

GRANDE MOBILISATION DES FAITIERES DE LA PRESSE POUR ÉXIGER LE PAIEMENT ET LE RESPECT DES ENGAGEMENTS DE L’ÉTAT

«  Tout  pouvoir qui se respecte ne doit être insensible après cette sortie ”  dixit Bandiougou DANTÉ

Les faitières de la presse étaient en Assemblée Générale d’information  hier mercredi 29 septembre 2021à la Maison de la Presse  pour  parler des  difficultés  récurrentes du secteur de ces dernières  années.  

La rencontre qui était placée sous la conduite de M.Bandiougou DANTÉ, le Président de la Maison de la Presse , a  noté la participation  des représentants de toutes les associations des médias , des directeurs de publication   ainsi que des distributeurs  et revendeurs de journaux .

 Il ressort de la rencontre qui avait pour thème  «   les médias Maliens  orphelins de la  COVID-19 et de  la transition » que    la presse malienne souffre  d’une marginalisation  par  l’Etat .

M. Bandiougou Danté  a fait savoir que les préoccupations des médias doivent être connues de tous  d’où  la rencontre  d’hier   à l’initiative de  toutes les composantes de la presse malienne. C’est le représentant de l’organisation des télévisions M. Almamy Samory Touré qui s’est adressé en premier lieu à l’assistance pour évoquer les difficultés. De son entendement, « les télévisions privées qu’elles jouent de la musique ou pas sont toutes frappées par le même bâton ». En s’expliquant, il dira que   chacune reçoit une facture de 5.000.000 FCFA pour les Droits d’auteurs. ” Une télévision qui ne joue pas de la musique ou qui la joue peu, ne doit pas être traitée au même pied que celle qui la joue tout le temps ‘‘, a déclaré M. Touré.  Il dira que  la trentaine de télévisions ne peut pas faire face à ses dépenses face à la situation qui devient de plus en plus critique selon lui à cause du fait que plusieurs mesures d’accompagnement qui devraient être mises  en place ne l’ont pas étés. À sa suite, c’est la doyenne Mme Ramata Dia  qui a pris la parole pour  évoquer  le cas de l’aide à  la presse qui n’est pas prise très au sérieux par les autorités. Elle a  affirmé  que malgré le fait que le Mali soit la troisième  puissance économique de l’Union  Economique et Monétaire Ouest  Africaine (UEMOA), il demeure le dernier pays  en ce qui concerne la prise en compte des médias : ‘‘C’est Alpha Oumar Konaré qui a commencé à aider la presse avec 200 millions de FCFA. Nous avons constaté lors du coup d’état de Amadou Haya Sanogo,  que c’est 50 millions de FCFA que nous avons reçus, cela fait 3 ans que nous n’avons rien perçu. Même pour faire face à la Covid 19, c’est 25 kilogrammes de céréales qu’ils ont (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU JEUDI 30 SEPTEMBRE 2021

MAHAMANE TOURE – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *