mar. Nov 30th, 2021

POURSUIVI POUR AVOIR TUÉ SA MÈRE, SA TANTE ET 05 AUTRES PERSONNES

L’ACCUSÉ EMILE COULIBALY ÉCOPE DE LA PEINE DE MORT

Toujours dans le cadre de la poursuite de ses travaux, La Cour d’Assises de Bamako, dans l’audience d’hier lundi 27 septembre 2021, a jugé Emile COULIBALY dit San. Il a été déclaré   coupable des faits à lui reprochés, pour avoir tué sa propre mère ainsi que sa tante  .Il a été condamné à la peine de mort.

Nous sommes    le 30 janvier 2018. Le jour des faits, le jeune homme Emile Coulibaly , alors âgé  de 28 ans, selon l’acte d’accusation, dans la matinée, à Mafouné, commune rurale du   cercle de Tominian, se saisit de bâtons et d’un coupe-coupe. Sans raison affichée,   il sautait sur sa mère Yadoum DIARRA et tranchait la  nuque de cette dernière qui succombait. Ainsi, dans un scénario digne d’un film de « Serial Killer» (tueur en série), il « débarquait » dans la case de sa tante Bana DIARRA qu’il assommait à son tour d’un coup fatal avant de continuer dans sa trajectoire funeste sur laquelle il rencontrait et frappait mortellement plusieurs personnes: koussé COULIBALY, Bamadja COULIBALY, Jeannette THIENOU dite foro, Suzanne TRAORE, Efeni TRAORE et Drissa SANGARE en blessant par contre Enock DIARRA, Daniel COULIBALY, Robè COULIBALY  .

Ainsi, une atmosphère de tohubohu s’emparait du village de Mafounè. Le Chef de village au courant  de l’information (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU MARDI 28 SEPTEMBRE 2021

GAOUSSOU TANGARA – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *