cobalt essay business plan sample for radio station contraction formal essay common app essay italics including graphs in research paper thesis statement on inflation what makes you proud as a filipino essay high school thesis sentence starters
lun. Oct 18th, 2021

5EME SESSION DU COMITE DE SUIVI DU CONTRAT PLAN ETAT – OFFICE DU NIGER – EXPLOITANTS 2019-2023

LES PROUESSES DE L’OFFICE DU NIGER SALUÉES MALGRÉ LES CONTRAINTES EXOGÈNES

Dans le but de faire le point sur la mise en œuvre de des activités planifiées dans le cadre du contrat plan quinquennal 2019-2023, s’est tenue le jeudi   30 septembre 2021 , la 5ème réunion du Comité de Suivi du Contrat-plan 2019-2023 entre l’Etat du Mali, l’Office du Niger et les Exploitants agricoles.

La rencontre qui s’est déroulée dans la salle de conférence de l’Office du Niger a noté la présence du Président Directeur Général de l’office du Niger Mr Albdel Karim Konaté, du président du comité de suivi, Mr Modibo Maïga, de plusieurs exploitants agricoles et d’autres éminents participants. Elle   a permis d’examiner et d’adopter le procès-verbal de la 4ème session du comité de suivi du contrat plan et de faire le point sur les réalisations faites par les Parties durant le 1er semestre 2021. En somme les efforts de l’Office du Niger ont été salués malgré la crise sécuritaire qui prévaut,   et les projections pour la campagne agricole 2021/2022 ont été dévoilées.

À cette occasion, le président Directeur Général de l’office du Niger , Mr Abdel Karim  Konaté dans son discours de bienvenue a exposé le bilan de la Campagne Agricole 2020/2021 qui a été fructueux en termes de fourniture d’eau aux exploitants agricoles pendant la saison hivernale . Malgré la pluviométrie généreuse, force est d’admettre que  la campagne précédente s’est vue perturbée par des « difficultés majeures » qui ont altérées  le déroulement normal de ladite campagne. En effet, le PDG , Mr Konaté a expliqué que l’office du Niger a dû faire face à des contraintes exogènes, notamment «  l’insécurité persistante dans les zones d’intervention occasionnant l’arrêt momentané de chantiers ;

  • la non mise à disposition des engrais subventionnés à bonne date et en quantités suffisantes;
  • le sous-équipement et l’insuffisance de la main d’œuvre engendrant un léger retard dans la mise en valeur des parcelles ;
  • L’envahissement de certains réseaux par les végétaux flottants et les actes de vandalisme sur les réseaux d’irrigation par certains exploitants ».

Malgré ces contraintes et non des moindres, l’office du Niger affiche une production totale de riz pour la campagne 2020/2021  à hauteur de plus de 93% des prévisions établies. En effet, dans son discours Mr Abdel Karim Konaté a notifié que « Malgré toutes ces difficultés, le bilan en production végétale de cette campagne affiche les résultats suivants.

  • En riziculture une production totale de 837 300,05 tonnes de riz paddy a été obtenue sur une prévision de 896 935 tonnes.
  • En maraîchage : pour toutes spéculations confondues la production totale a été de 304 988 tonnes ; l’échalote qui est la culture dominante, représente 255 911 tonnes, soit 84% de la production maraichère ;
  • En diversification de cultures : pour toutes spéculations confondues 88 150 tonnes ont été produites, la production de pomme de terre a été de 41 400 tonnes, soit 46 96% de la production ».

Le président du Comité de suivi, Mr Modibo Maïga a quant à lui,  a sa prise de parole , tenu à expliquer que « La mise en œuvre du Contrat-Plan 2019/2023 intervient dans un contexte marqué par la ferme volonté de l’Etat de faire de l’Agriculture le moteur du développement du pays ».  Selon lui, cette volonté s’est traduite par la priorité accordée à l’Agriculture avec l’allocation de 15% du budget d’Etat et la subvention du matériel agricole à travers la mise en œuvre d’un programme gouvernemental (tracteurs, motoculteurs, etc.).

En faisant le point sur les résultats du 1er semestre 2021, Le président du comité a énuméré les faits marquants qui ont positivement ou négativement influés la campagne agricole de ce premier semestre. Il a par ailleurs expliqué que : « la mobilisation de la dotation budgétaire de l’Etat a été de 3 501 700 000 F CFA sur un montant alloué de 5 000 000 000 F CFA, soit un taux de 70% ;

Au titre de la redevance eau,

  • au 30 juin 2021, le montant recouvré est 5 860 000 000 FCFA sur un montant à recouvrer de 6 943 303 550 F CFA, soit un taux de 84,40%.
  • Pour la réalisation des travaux d’entretien des réseaux hydrauliques, le taux d’exécution est de 61% pour le primaire, 55% pour le secondaire et 39% pour le tertiaire à la date du 30 juin 2021.
  • pour l’aménagement des nouvelles terres, 400 hectares de Molodo ont été réceptionnés. Le chantier d’aménagement des 2 548 hectares de M’Bèwani est à l’arrêt pour cause d’insécurité ;
  • pour la réhabilitation des 700 ha de Kokry dans la zone de Kolongo financée par la dotation budgétaire de l’Etat, la mise en eau a été faite par le Ministre du développement Rural le 09 juillet 2021.
  • S’agissant de la réhabilitation des 900 hectares du Rétail IV de Niono la réception provisoire a été faite le 17 juin 2021.
  • en ce qui concerne le cadastrage des parcelles aménagées, les travaux sont terminés pour les 3 900 ha de Molodo Nord, pour le cadastrage des 2 500 hectares de M’bèwani les travaux sont en cours.

Pour ce qui est de l’immatriculation des terres, les contrats sont signés pour les 46 347 hectares dans les systèmes hydrauliques du Macina, du Karéri et du Kala supérieur pour un montant de 48 805 000 F CFA. »  A déclaré   Mr Modibo Maïga.

UNE CAMPAGNE SOUS LE SIGNE DE L’AUGMENTATION   DE LA PRODUCTION AGRICOLE ET D’UNE CROISSANCE ECONOMIQUE ACCRUE

Toujours en est-il que malgré les contraintes sécuritaires, environnementales et économiques externes, l’Office du Niger reste droit dans ses bottes. C’est pourquoi pour la campagne actuelle (2021- 2022) , marquée par une intensification des travaux d’entretien permettant ainsi une fourniture correcte de l’eau d’irrigation aux exploitations agricoles , il est prévu à terme ,   une augmentation générale de la production. Cette prévision se décline comme suit : 903 537,55 tonnes de riz paddy ; 396 332,34 tonnes de produits maraîchers  et 116 361 tonnes de produits de diversification.

Selon Mr Abdel Karim Konate, président Directeur General de la structure, « La mise en œuvre de ce contrat-plan quinquennal va permettre de renforcer la contribution de l’Office du Niger à l’atteinte de la sécurité alimentaire et à la lutte contre la pauvreté par une croissance économique accrue. » Néanmoins, cet objectif salutaire dépend aussi de «  l’engagement des différentes parties signataires dans la mise en œuvre du Contrat Plan, notamment la mise à disposition au premier trimestre de la totalité de la dotation budgétaire de l’Etat; la réalisation des aménagements et réhabilitations prévus et la facilité d’accès aux exploitants agricoles des moyens de production, le respect du calendrier agricole et l’application des techniques améliorées de production » a expliqué le PDG de l’Office.

Conscients de la nécessité de l’implication indéfectible et du dévouement  de toutes les parties impliquées dans la mise en œuvre du Contrat Plan quinquennal et particulièrement de la campagne agricole en cours, le président directeur général ainsi que le président du comité de suivi ont tenu a remercier toutes les parties prenantes, notamment les Exploitants Agricoles et le personnel d’encadrement de l’Office du Niger, les Forces Armées et de Sécurité qui veillent sur la sécurité des personnes et de leurs biens , ainsi que les Partenaires Techniques et Financiers qui sont résolument engagés à nos côtés dans les actions de développement de notre pays.

L’office du Niger continue sur sa lancée et compte bien aller plus loin afin que puissent en bénéficier l’ensemble du peuple Malien.

DEMBA KONTE – NOUVEL HORIZON

1 thought on “5EME SESSION DU COMITE DE SUIVI DU CONTRAT PLAN ETAT – OFFICE DU NIGER – EXPLOITANTS 2019-2023

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *