mar. Déc 7th, 2021

TIRS À BOULETS ROUGES, CRITIQUES ET APPELS À LA DÉMISSION

LA FRONDE CONTRE LE PREMIER MINISTRE, DR CHOGUEL KOKALLA MAÏGA GAGNE DU TERRAIN

Nommé il y a à peine six (06) mois à la tête de la Primature, Dr Choguel Kokalla MAÏGA est aujourd’hui confronté à une volte-face de la classe politique dans sa grande majorité et de certaines Organisations de la Société Civile (OSC). Plutôt que de s’atteler à l’accomplissement de sa mission, le chef du Gouvernement est taxé de vouloir diviser les Maliens. Aussi, depuis quelques jours, ce sont les acteurs de la lutte démocratique qui fustigent le Premier ministre pour son bilan tiré des trente (30) ans de la démocratie. L’Alliance pour la Démocratie au Mali-Parti Africain pour la Solidarité et la Justice (ADEMA-PASJ),  le dernier des partis a fait part de son mécontentent face aux propos du Premier ministre.

« Le Premier ministre de la Transition, Dr Choguel Kokalla MAÏGA a atteint ses limites dans la conduite des affaires de la Transition ». C’est la thèse qui résonne de plus en plus au sein du public qui souhaite une résolution rapide de la crise politique.

Selon l’analyse du Mouvement   la Plateforme « Unis pour le Mali», les propositions faites pour régler la situation jusqu’ici n’ont été que des discours. Autrement dit, le Gouvernement qui se félicitait d’avoir préparé et présenté un Programme (PAG) en si peu de temps comparativement à l’équipe de Moctar OUANE tarde à satisfaire.

De consultation en consultation en passant par des (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU JEUDI 25 NOVEMBRE 2021

MAHAMANE TOURE – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *