A LA UNECOOPÉRATION INTERNATIONALEDÉFENSE & SÉCURITÉTOUS LES ARTICLES

6ème SOMMET ORDINAIRE DES CHEFS D’ÉTAT DU G5 SAHEL

Évaluation  des progrès réalisés dans le cadre de l’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel et l’adoption de la stratégie de communication

La Conférence des Chefs d’Etat est l’organe suprême du G5 Sahel et comprend tous les Chefs d’Etat membres.  La conférence s’est ainsi réunie hier mardi 25 février 2020  dans la capitale mauritanienne   en session ordinaire.

À l’issue des travaux consacrés à  l’état des lieux des activités dejà réalisées  en matière de paix et développement dans la région,  la présidence en exercice tournante du G5 Sahel est revenue à M . Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, Président de la République Islamique de Mauritanie.  Au lendemain de  la clôture des travaux  de la conférence  des ministres des affaires étrangères et de la  défense  du G5 sahel,  ceux des chefs d’Etat se sont déroulés hier mardi 25 février 2020. Les chefs d’Etats  à la suite des ministres ont également examiné  les projets de stratégie de communication du G5S et le projet de cadre stratégique intégré sécurité développement du G5 Sahel. Il  ressort du bilan que  ‘’la présidence burkinabé malgré un contexte difficile  a réussi à engranger plusieurs résultats positifs’’  qui se sont traduits  par  le renforcement du positionnement du G5 sahel   sur la scène diplomatique internationale.

Il s’agit également  de   l’avancement  enregistré dans l’opérationnalisation  de la force conjointe, le lancement du projet d’aménagement territorial intégré qui innove dans l’articulation des interventions du G5S  au profit des populations les plus vulnérables en travaillant directement avec les entités décentralisées. Dans son intervention, le nouveau président en exercice du G5 sahel   a exprimé sa solidarité avec les victimes du terrorisme et invitant l’assistance à observer une minute de silence en leur mémoire. Il a aussi salué  les efforts déployés par la commission de l’union africaine sur la situation en Libye et mettant en garde contre les retombées négatives et dangereuses de la crise libyenne sur la sécurité et la stabilité de la région et plus généralement du monde.

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MERCREDI 26 FÉVRIER 2020

PAR MAHAMANE TOURE

Share:

Leave a reply