lun. Mar 8th, 2021

ADAMA DIARRA DIT BEN LE CERVEAU A PROPOS DE LA MARCHE RÉPRIMÉE DE « YÉRÉWOLO DEBOUT SUR LES REMPARTS »

‘‘On a chassé IBK partant de nos convictions. Si les mêmes pratiques continuent la terre va trembler à nouveau à Bamako »

48 heures après la dispersion de la marche de soutien à l’Armée malienne et pour le départ des Forces armées françaises du Mali, le Mouvement Yèrèwolo Débout sur les Remparts était face aux médias, le vendredi 22 janvier dernier. Annonçant leur nouvelle sortie pour le 26 Mars prochain, M. Adama DIARRA dit Ben Le CERVEAU n’a pas manqué de tacler les autorités en place. Selon lui, le peuple a déclenché le processus révolutionnaire. ‘‘On a chassé IBK partant de nos convictions, si les mêmes pratiques continuent, je vous le jure, il faut que la terre tremble à nouveau à Bamako pour qu’on se respecte dans ce pays’’, a souligné Ben Le Cerveau, avant d’inviter le peuple à ‘‘s’organiser pour lancer un nouvel assaut pour libérer la patrie’’.

Ayant pour cadre le Carrefour des Jeunes de Bamako, la rencontre était placée sous la conduite de l’ancien député de la Commune IV, M. Moussa DIARRA; M. Kémi Séba, et d’autres activistes de la sous-région  .

Premier à prendre la parole au cours de cette rentrée, l’ancien député du Parti YÈLÈMA de la Commune IV, M. Moussa DIARRA a rappelé que « leur mouvement avait informé les autorités de leur manifestation à travers une lettre adressée au Gouverneur, le jeudi 31 décembre 2020.’’

« Pour nous, il n’y a aucun problème…, car nous avons beaucoup communiqué dans les journaux, sur les réseaux, personne ne nous a indiqué que notre marche ne doit pas se tenir, mais tout compte fait, le mardi 19 janvier dernier, nous avons jugé nécessaire d’aller vérifier. Grande était notre surprise quand nous avons constaté que notre lettre n’a pas été traitée car si vous étudiez un document avec une faute administrative grave, c’est comme si, ce n’est pas traité’’, a déclaré M. Moussa DIARRA.

Il a ajouté que le Gouvernorat leur a fait savoir que « compte-tenu du COVID-19, tout rassemblement est interdit à moins qu’on se limite à cinquante (50) personnes ».

‘‘Nous avons longuement discuté avec le Gouverneur pour lui faire savoir que s’il s’agit de la maladie, nous avons pris toutes les dispositions, en confectionnant des milliers de masques et des gels. Mais nous nous sommes rendus compte qu’il y a anguille sous roche. Il y a eu deux poids deux mesures.

Nous avons vu que quelqu’un en quittant un voyage a été accueilli par un grand rassemblement et escorté par les forces de l’ordre jusqu’à son domicile. Ces forces sont-elles anticovid-19 ou quoi ?’’, s’est interrogé l’ancien député.

M. Diarra d’ajouter que, « pour Yèrèwolo Debout sur les Remparts, ‘‘la marche a été déjà une victoire car, aujourd’hui le reste du peuple a été galvanisé afin que notre lutte aboutisse’’, dira-t-il.

‘‘Nous ne sommes en aucun cas   des lâches, nous ne sommes en aucun cas  des irresponsables.  Yèrèwolo est Débout sur les Remparts, nous allons combattre les ennemis externes et internes à visage découvert sans cache-cache’’, a déclaré M. Moussa DIARRA, avant de préciser que ‘‘nous n’avons pas dit que la (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU LUNDI 25 JANVIER 2021

Mahamane TOURÉNOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *