A LA UNEANALYSESDÉFENSE & SÉCURITÉTOUS LES ARTICLES

ALIOUNE TINE, L’EXPERT INDÉPENDANT DES NATIONS UNIES SUR L’ATTAQUE D’OGOSSAGOU

 « J’ai été choqué d’apprendre que le détachement des FAMA s’était retiré de la zone la veille »

À l’issue d’une visite au Mali, l’expert indépendant des droits de l’homme de l’ONU, Alioune Tine s’est félicité de l’amélioration de la situation sécuritaire dans le nord du pays. Par contre, il s’est dit préoccupé par le « cumul des défaillances sur plusieurs plans dans les régions du centre.

Après sa visite au Mali et surtout au centre du pays, l’expert des nations Unies s’est félicité des certains efforts réalisés par le gouvernement. Notamment la mise en œuvre de l’Accord.

 « La mise en œuvre de l’Accord d’Alger de 2015 dans le nord du Mali, avec le redéploiement progressif des Forces armées maliennes (FAMa) reconstituées à Kidal et Tombouctou et leur prochain déploiement à Menaka et Taoudénit, est une étape importante vers le retour à la paix », a déclaré Alioune Tine, l’Expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme au Mali.

Pour lui, ces réalisations sont « le résultat du Dialogue national inclusif, qui a été un tournant majeur. Les résolutions actuellement mises en œuvre apportent un nouvel espoir de paix et de retour progressif à un processus politique pacifique au Mali, à travers l’organisation d’élections législatives », a expliqué l’expert.

M. Tine a salué les efforts de l’État malien, des groupes armés et de la Mission multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) pendant tout le processus.

Des défaillances au centre

Cependant, la situation se détériore dans la région du Centre, où des civils sont victimes d’organisations criminelles transnationales, de groupes terroristes et de milices armées qui accroissent leur emprise sur la région, a déclaré l’expert. « Dans le centre du Mali, j’ai observé un cumul des défaillances sécuritaires, judiciaires et administratives qui facilitent la violence de masse en toute impunité. Les Forces armées maliennes et la MINUSMA n’ont pas réussi à assurer une sécurité adéquate aux civils de la région », a-t-il constaté.

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MERCREDI 26 FÉVRIER 2020

PAR KADOASSO.I

Share:

Leave a reply