Aller à la barre d’outils
mer. Août 5th, 2020

ARRESTATION DE NOMBREUSES PERSONNES AU CENTRE

TABITAL PULAAKU MALI EXPRIME SES VIVES CRAINTES

Dans leurs missions régaliennes de protection des personnes et de leurs biens sur l’ensemble du territoire national, il arrive parfois que des Forces Armées Maliennes (FAMAs) s’adonnent à des exactions sur des paisibles populations civiles qui n’ont que leurs yeux pour pleurer.

 La lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes au nord et au centre nécessite assez d’efforts. Les Forces Armées Maliennes (FAMAs) et les Forces de l’Opération Barkhane, de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) et du G5 Sahel, multiplient les initiatives et les stratégies sur le terrain en vue de trouver une solution à la problématique du terrorisme et de l’insécurité grandissante. Malgré tout, le défi sécuritaire demeure important. C’est ce qui justifie des descentes muscles souvent des Forces Armées Maliennes (FAMAs) sur le terrain.

Comme dirait l’autre : « Tout Peul n’est pas djihadiste et tout djihadiste n’est pas peul ». Mais   certains ont tendance à faire des amalgames lors de leurs descentes sur le terrain.  

Selon un document qui porte la signature du président de cette organisation, M. Abou Sow, il revient à l’Association des Amis de la Culture Peule (AACP) Tabital Pulaaku, qu’un détachement des Forces Armées Maliennes (FAMAs) en mission dans le secteur de Sofara a procédé à l’arrestation de nombreuses personnes à Nia-Ouro, le lundi 22 juin 2020. Tabital Pulaaku exprime ses vives craintes et espère que la vie des personnes arrêtées sera préservée. Elle exprime qu’elle soutient les Forces de Défense et de Sécurité dans leur mission de défense de la patrie et souhaite cependant que dans l’accomplissement de cette mission, elles se gardent de tout amalgame et de tout délit de faciès.

Cette organisation de peuls leur demande avec force-objurgation d’observer la règle de la stricte neutralité et, surtout, celles de l’égalité et de l’équité entre groupes d’auto-défenses dogon et peul.  Selon Tabital Pulaaku Mali, des groupes d’auto-défenses peuls se sont constitués dans cette zone à partir de 2019 pour faire face aux exactions répétées et hélas impunies, de la milice génocidaire de Dan Nan Ambassagou et à toutes autres agressions. Elle précise qu’elle compte sur le sens élevé de la responsabilité de nos Forces de Défense et de Sécurité et sur leur esprit de discernement.

Faut-il le rappeler (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU JEUDI 25 JUIN 2020

Tougouna A. TRAORE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *