Aller à la barre d’outils
mar. Août 11th, 2020

ATTAQUE DE LA PHARMACIE MARIAM HADY BELCO DE KALABAN-COURA

DR ABDRAMANE KODIO FROIDEMENT ASSASSINÉ PAR DES BANDITS ARMÉS

La pharmacie Mariam Hady Belco située à quelques mètres de l’Ecole privée Saint Joseph de Kalaban-coura a été, dans la nuit du 16 au 17 juillet dernier, la cible d’une attaque de bandits armés, provoquant la mort de Dr Abdramane Kodio, pharmacien de ladite officine.

En effet, l’assassinat du Dr Kodio a ému tous les Maliens. Les images de la vidéo de surveillance, devenues virales sur la toile provoquent un sentiment d’indignation et de révolte de toute la population Bamakoise. Son seul tort aura été de réussir à la sueur de son front pour soutenir sa famille, sa communauté, ses amis, ses proches et son pays.

BAMAKO, UNE VILLE DE PEUR DEPUIS, LE LANCEMENT DE LA DESOBEISSANCE CIVILE PAR LES PROTAGONISTES.

Ainsi, à travers les images filmées par la caméra de surveillance et certains témoignages, des bandits armés dont certains déguisés et lourdement armés ont assailli la Pharmacie Mariam Hady Belco, en ôtant la vie de Dr Kodio.

Selon les témoins, « les malfrats ont fait irruption dans la pharmacie et c’est après avoir ligoté le gardien, certains font le guet pendant que d’autres ouvrent des rafales de balles sur la caméra de surveillance fixée sur la porte d’entrée avant de s’infiltrer à l’intérieur ».

« Mais, signalent-ils, les démons ont oublié de neutraliser la deuxième caméra fixée au mur, laquelle filme toute la scène ».

Dr Abdramane Kodio qui était en garde cette nuit, est immédiatement braqué et sommé de garder le silence. Craignant pour sa vie, celui-ci obtempère sans mot dire. Les malfrats vident le comptoir et dépossèdent le Pharmacien de ses biens : deux (02) téléphones portables et une somme d’argent très importante avant de tirer sur lui.

UN DES MEURTIER DU DR KODIO

Certains témoins affirment aussi que leurs complices faisant l’inspection au dehors, se mettent également à tirer sur des riverains qui ont coïncidé malencontreusement avec l’attaque.  Certains reçoivent des balles à leur tour. Après leur forfait, les malfrats prennent la poudre d’escampette abandonnant le Pharmacien baignant dans son sang. Ce n’est que trente minutes plus tard que les voisins se déplacent pour lui porter secours et le conduire aux urgences. Malgré les soins intensifs, Dr Kodio ayant perdu beaucoup de sang, succombe à ses blessures.

Dans cette affaire, il est important de se demander pourquoi, Dr Kodio seul a été victime de cette attaque pendant qu’il était accompagné par les siens dans l’officine et comment les malfrats ont su que Dr Kodio faisait la comptabilité ?

En attendant la réponse de ces questions, les enquêtes sont en cours pour tirer l’affaire au clair afin de traquer les malfrats.

Il faut enfin noter que le lancement de la désobéissance a favorisé davantage les braquages des bandits armés, des vols, le trafic de drogues en passant par l’insécurité et d’autres formes de banditisme dans notre pays.

Avec « la désobéissance civile », la ville de Bamako est devenue un couloir de la mort.

ABDOUL KARIM SANOGO – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *