A LA UNEARTS&CULTUREDETENTESSOCIETE

BAMA ART : LA CULTURE MALIENNE MISE EN VITRINE A TRAVERS LA MUSIQUE DU TERROIR

Le week-end écoulé, la 10ème rencontre mensuelle de Bama Art  a tenu ses promesses. Démarré le vendredi 7 Juin 2019 pour une duree de trois (3) jours, les habitués de cette rencontre de valorisation de la culture malienne n’ont pas manqué au rendez-vous à la place du cinquantenaire en bordure du fleuve. En trois jours, artistes, mélomanes et commerçants ont su rehausser l’éclat de l’évènement devenu une culture. 

C’est parti pour la première semaine du mois de juillet encore pour le 11ème chapitre de l’événement culturel adopté par les bamakois il y a juste 10 mois. Durant les trois (3) jours, les habitués mais aussi les nouveaux abonnés de la rencontre mensuelle de Bama Art se sont défoulés. En moins d’un an cette rencontre s’illustre comme l’une des plus prisée du fait de son caractère défoulant. Un lieu de retrouvaille où toutes les couches se rencontrent pour se distraire durant le week-end. Un lieu qui a rassemblé près d’un millier de personnes.

Au-delà de son caractère ludique, où les jeunes se prêtent aux jeux concours sur scène pour repartir avec des cadeaux, Bama Art se retrace comme un évènement de promotion culturelle. En témoigne la crème de la crème d’artistes du terroir venu prester sur scène à l’occasion de cette 10ème rencontre. Pour cette rencontre de juin, plusieurs artistes confirmés étaient sur scène à l’instar de Babani Koné, d’Adama Traoré, Baba Salam, Bibi Chou….et bien d’autres.

Sur le site, plusieurs stands sont aussi installés par des grandes entreprises commerciales mais aussi des restaurant où l’on pouvait déguster à volonté divers mets nationaux comme étrangers. Bref, une sorte de promotion culturelle dans sa composante.

Après seulement dix mois, BAMA ART a su s’imposer dans le domaine de la culture et du divertissement. Lieu de défoulement, de rencontre, d’amusement et de cohésion sociale elle est un tremplin pour la culture malienne et seule dans son genre. Bama Art s’avère aujourd’hui être de plus en plus au service des maliens dans le sens ou l’avis de tout est un chacun est pris en compte dans le choix des artistes et loisirs offerts au public.

  UN TREMPLIN ÉCONOMIQUE

Certes on y diffuse de la bonne musique mais Bama Art se positionne aussi comme étant un tremplin économique. Vitrine de grandes comme de toute nouvelles sociétés et de tout genre elle permet a certains d’accroitre leur clientèle et a d’autres d’acquérir une clientèle et de mieux se faire connaitre.

Encore mieux, Bama Art est accessible à tous ! Plus de classe sociale, plus de division. Chaque premier Week-end du mois se sont des milliers de personnes qui s’y rendent et ce sans distinction d’âge, de couleur de peau, de culture ou de nationalité. A quelques mois de son 1er anniversaire annuel Africa Scene a su introduire un évènement novateur, plein de bonnes idées avec des ambitions nobles qui ne sont autre que la cohésion sociale et la paix dans la joie. Que ferions-nous sans Bama Art ?

PAR KADOASSO I

Share:

Leave a reply