A LA UNEACTUALITÉANALYSESDÉFENSE & SÉCURITÉTOUS LES ARTICLES

CHANTAGE DE LA CMA FACE À LA PRÉSENCE DE L’ARMÉE RECONSTITUÉE À KIDAL

Les autorités n’entendent pas lâcher d’un iota

Sentant leur échec venir, depuis le déploiement des Forces Armées Reconstituées à Kidal, les responsables de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) ne dorment que d’un œil. En principe, cette force empêchera les exrebelles à tourner en rond dans l’exercice de leur commerce illicite.

En ce qui concerne le redéploiement de l’Armée et de l’administration publique sur l’ensemble du territoire national, les plus hautes autorités et les partenaires ne sont plus dans la dynamique de se laisser «trimballer» par les ex-rebelles de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA). Ce processus permettra de contrôler l’ensemble du territoire national. Cela jouera un rôle crucial dans la paix et la stabilité dans les zones, où sévissent les terroristes et les bandits armés. Faut-il le rappeler, la mise en œuvre de l’Accord d’Alger a toujours connu de sérieuses difficultés provoquées par les responsables de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) qui ne sont pas dans la dynamique de la paix et de la réconciliation ?

Nul doute que ceux-ci tirent leur épingle du jeu dans l’instabilité que dans la stabilité. Comme d’habitude, il a fallu que l’armée reconstituée foule le sol Kidalois pour qu’on assiste à des manipulations qui n’honorent pas du tout les auteurs. Ces manipulations ont abouti à des manifestions de groupes à l’endroit des Forces Armées Reconstituées qui font la fierté de notre pays. Les propos des manifestants sont fantoches: «Nous ne sommes pas d’accord avec le retour de l’armée sur nos terres». Ces propos sont insensés dans la mesure où l’armée a pour mission régalienne la protection des personnes et de leurs biens sur l’ensemble du territoire national. Il faut préciser que ce premier bataillon actuellement dans la 8ème région administrative de notre pays compte au moins trois cents (300) éléments qui ont à leur tête le Commandant Mamadou Keïta.

« Nous allons signer l’accord de paix le 20 Juin », a déclaré Bilal Ag Cherif après des entretiens dans la capitale algérienne, Alger .

Signalons que le trafic de drogue, d’êtres humains, d’armes, de stupéfiants est très développé dans le septentrion de notre pays. Il ressort des constats que c’est dans cette zone que fréquentent certains groupes signataires de l’Accord d’Alger et des groupes terroristes ayant fait assez de victimes civiles et militaires et des dégâts matériels importants. Cela a été attesté par des rapports des Organisations internationales. Il ressort des données que les Forces Armées Reconstituées déployées à Kidal auront aussi pour mission de combattre les groupes terroristes qui sévissent dans le Nord de notre pays. Ce qui compromettra les intérêts des ex-rebelles de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA). Il ressort des constats que les dirigeants de la CMA ne sacrifieront jamais leurs liens avec les groupes terroristes pour la mise en œuvre de l’Accord d’Alger. A travers un récent communiqué, la CMA met l’accent sur:

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MERCREDI 19 FÉVRIER 2020

Tougouna A. TRAORÉ

Share:

Leave a reply