Aller à la barre d’outils
jeu. Jan 21st, 2021

CHOGUEL KOKALLA MAIGA À PROPOS DE LA VISITE DU CNSP AU M5-RFP MERCREDI DERNIER

« ON NE PEUT PAS FAIRE DES REFORMES POLITIQUES ET INSTITUTIONNELLES QUI SERONT PORTÉES PAR DES PARTIS POLITIQUES,SANS LES PARTIS POLITIQUES »

Une délégation du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) a échangé avant hier mercredi avec le Comité Stratégique du M5-RFP. La rencontre était initialement programmée pour que le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) puisse échanger avec le Colonel Assimi GOÏTA en vue de ‘‘lever les malentendus entre les deux (02) forces du changement’’.

Toutefois, la réunion   au siège de la Confédération Nationale des Travailleurs du Mali (CSTM) a été l’occasion pour Choguel K. MAÏGA et ses compagnons d’affirmer leurs inquiétudes relatives à l’évolution de la situation politique. Aussi, comme pour souligner au CNSP que « le M5-RFP en a « marre » des discussions stériles », le Mouvement a signifié aux militaires que « l’heure n’était plus aux visites de courtoisies surtout après les multiples séances de travail entre les deux (02) parties ».

En faisant le compte-rendu des échanges, Dr Choguel K MAIGA a expliqué que la délégation était composée de plusieurs membres du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) dont le Porte-parole, le Colonel Ismaël Wagué, indiquant qu’ils étaient venus au Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) pour une visite de courtoisie.

« Le M5-RFP a indiqué à la délégation du CNSP que  « pour nous, après, près de trois (03) mois de changement de régime, l’heure de visite de courtoisie en principe devait être terminée. Nous avons rappelé que nous avons eu plusieurs séances de travail déjà, en août, septembre avec le CNSP », explique Dr Choguel.

Selon le leader du M5-RFP, la rencontre était initialement programmée pour rencontrer le Vice-président de la Transition dans le but de « lever les malentendus entre les deux (02) forces du changement».

Dr Choguel Kokalla MAÏGA  ajoute  que   son mouvement a rappelé à la délégation du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP), qu’en date du lundi 16 novembre 2020, il a adressé un courrier au Vice-président du CNSP pour lui faire part d’un certain nombre de préoccupations qui sont selon lui, ‘‘celles des Maliens et des Maliennes dans leur grande majorité’’.

La première des choses ainsi souhaitée par le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) et contenue dans le corrigé est la relecture des décrets instituant le Conseil National de Transition (CNT) ainsi que la clé de répartition de ses membres entre les différentes entités. La finalité de ce souhait est de prendre en charge, les préoccupations du M5-RFP et des autres forces vives de la nation.

« Nous avons aussi indiqué dans ce courrier qu’il est important que le M5-RFP et le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP), autrement dit, le M5-RFP et les autorités de la Transition, qu’il y ait un cadre de collaboration clair et loyal afin d’opérer le changement pour lequel des maliens se sont mobilisés et, lequel changement a été porté par les forces patriotiques regroupées au sein du M5-RFP, depuis le vendredi 5 juin 2020’’.

Au Cours de la rencontre, le M5-RFP a aussi évoqué comme indiqué dans sa lettre, la nécessité pour lui et les autorités de la Transition d’échanger sur   leurs conceptions du changement afin de connaître  la nature, la profondeur et l’orientation que doit prendre le changement. ‘Nous voulons avoir une vision partagée du changement. Nous voulons aussi que les autorités de la Transition et le M5-RFP  entendent diligenter, le traitement d’un certain nombre de dossiers qui vont indiquer clairement aux Maliens qu’il y a une volonté du changement.’’

En citant ces dossiers, le Porte-parole du Comité Stratégique du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP), Dr Choguel K. MAÏGA, a indiqué d’abord celui des victimes de la répression mortes, les 10, 11 et 12 juillet 2020, à Bamako et avant, à Sikasso et à Kayes.

‘‘Nous avons estimé qu’il faut (…)

 RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU VENDREDI 27 NOVEMBRE 2020

 MAHAMANE TOURÉ – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *