Aller à la barre d’outils
lun. Sep 28th, 2020

COUP DE TONNERRE EN COMMUNE IV

Cheick Modibo Diarra soutient finalement Moussa Mara au 2nd tour des élections législatives

Le président du Rassemblement pour le Développement du Mali (RpDM) vient de se prononcer au sujet de son allié 2018 : il entend appuyer sa liste pour le second tour des élections législatives du dimanche 19 avril 2020. Décision finalement logique et souhaitée même s’il faut avouer que c’est un peu « Le médecin après la mort » !

Dans notre parution d’hier mercredi 15 avril, nous avions titré : « LÉGISLATIVES EN COMMUNE IV : Moussa Mara trahi par Cheick Modibo Diarra ». On s’étonnait du fait que le Premier ministre de 2012 ne soit pas avec celui de 2014. Autrement dit, son parti le RpDM était absent aux côtés de l’ex maire de la Commune IV. Ce dernier sort d’un premier tour avec 8.543 voix soit plus de 28%.

Performance obtenue sur liste propre car depuis la fin des années 2000, le Parti YÈLÈMA a la main mise sur la Commune IV. On mettait en avant dans nos lignes que la candidature de celui qui fut ministre de la ville avait manqué d’une chose : le soutien de Cheick Modibo Diarra.

En cause, un candidat dans la même circonscription que celui qui a contribué à son renouveau politique, en 2018, lors de la dernière présidentielle.

 Mahamane Mariko fut le représentant du Dr Cheick Modibo Diarra en Commune IV contre Moussa Mara. Sur liste propre aussi, il fera campagne pour finir avec 1,55% des voix pour une 9ème place, son choix sera surprenant par la suite : le porte-étendard de Cheick Modibo Diarra est parti avec Hamady Sangaré, rival et finaliste déclaré de Moussa Mara. Alors qu’on pensait que le Rassemblement pour le Développement du Mali (RpDM) n’a pas daigné soutenir le Parti YÈLÈMA au second tour, la donne vient de changer.

Dans la foulée de la diffusion de notre article, un communiqué du parti annonce son soutien à Moussa Mara. Signé du Vice-président Alhousseyni Maïga, le président de la section IV est invité à soutenir l’allié de Cheick Modibo Diarra, lors de Koulouba 2018.

Étant donné qu’une candidature en soi est « Politiquement incorrecte », la donne prend une autre tournure. Néanmoins, (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU JEUDI 16 AVRIL 2020

BAMOÏSA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *