Aller à la barre d’outils
jeu. Sep 24th, 2020

CRISE SOCIO-POLITIQUE AU MALI

LE CONSEIL DE SECURITE DE L’ONU INSISTE SUR LA MISE EN ŒUVRE “SANS DÉLAI” DES RECOMMANDATIONS DE LA CEDEAO

Le Conseil de sécurité de l’ONU a exprimé lundi sa “profonde préoccupation” au sujet de la crise politique au Mali et a appelé toutes les parties à suivre “sans délai” les recommandations faites par la CEDEAO lors du Sommet Extraordinaire tenu le lundi dernier entre les chefs d’Etat de l’Afrique de l’Ouest.

Les membres du Conseil de sécurité ont exhorté les parties maliennes à suivre ces recommandations sans délai afin de surmonter les tensions, de donner la priorité au dialogue et de s’abstenir de tout acte susceptible d’alimenter les tensions et de menacer l’Etat de droit”, selon un communiqué des Nations Unies.

Les dirigeants de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont appelé les Maliens à “l’union sacrée”, pour régler la crise qui ébranle leur pays depuis juin, et ont menacé de “sanctions” les « récalcitrants ».

Pour rappel, la CEDEAO a exigé «la démission immédiate  des 31 députés dont l’élection est contestée y compris le président du Parlement ».

Elle demande à la majorité présidentielle de tout mettre en œuvre pour faciliter cette démission.

Par ailleurs, l’organisation Sous- régionale exige « une recomposition rapide de la Cour Constitutionnelle conformément aux dispositions constitutionnelles du Mali ». L’Assemblée Nationale proposera ses membres après la démission des 31 députés au quel cas, le président fera usage de l’article 50 de la Constitution pour nommer les neuf (9) membres de la Cour Constitutionnelle.

La CEDEAO a (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MERCREDI 29 JUILLET 2020

KADOASSO I.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *