Aller à la barre d’outils
mer. Oct 21st, 2020

DECLARATION DES BIENS

MOUSSA MARA DEMANDE AUX AUTORITÉS DE LA TRANSITION D’INFORMER L’OPINION

Il est dit dans la Charte de la Transition qu’une fois désignées, les autorités devant conduire la Transition dans notre pays devront faire une déclaration de leurs biens pour éviter toute accusation future. Trois semaines après la prise de fonction du Président Bah N’Daw, son vice-président Assimi Goïta et le Premier ministre, des voix se lèvent pour exiger le respect de cette disposition de la Charte.

Elles deviennent plus audibles et de plus en plus nombreuses au Mali, les voix qui réclament le respect de la Charte de la Transition, notamment son article 10 concernant la déclaration des biens. L’ancien Premier ministre Moussa Mara a réagi dans l’une de ses publications pour demander au gouvernement de respecter cette disposition en informant le peuple.

“Selon l’article 10 de la Charte, le Président, le Vice-Président, le Premier ministre et les Ministres de la Transition doivent déclarer leurs biens à la Cour suprême’’,

rappelle l’ancien Premier ministre de l’ancien Président Ibrahim Boubacar Kéïta.  Et de poursuivre :

“si cela a été fait, merci au Gouvernement de nous le dire’’.

Cette disposition est connue de tous et nul n’ignore que les autorités de la transition ne soient pas conscientes de cette exigence de la Charte. Rappelons-le, elles ont juré, lors de l’investiture, de respecter les lois   de la République du Mali. C’est en ce sens que le Président du parti YELEMA leur rappelle   cette disposition fondamentale.

 “Sinon, il devient urgent de procéder à cette action indispensable pour restaurer la confiance entre les citoyens et les élites afin d’engager la refondation du pays’’,

a précisé Moussa Mara. Notre journal avait déjà posé la même inquiétude dans notre parution du 7 Août dernier à travers le titre :

« Prise de fonction des autorités de la transition : Qu’attendent-elles pour faire la déclaration de leurs biens ? »

Le président de la Transition, Bah N’Daw, et le vice-président, colonel Assimi Goïta ont pris fonction au lendemain de leur investiture le 25 septembre 2020. Plus de trois semaines après la prise de fonction, les autorités censées faire une déclaration publique de leurs biens à la Cour Suprême, 48 heures après restent à ce jour silencieuses. Au nom de la Transparence promise dans la gestion des ressources publiques par le président Bah N’Daw, dans son discours lors de son investiture, il serait important pour lui-même et conformément à la Charte de la Transition qu’il fasse une déclaration des biens dès la prise de fonction. Selon la Charte de la transition en son article 10, il est dit que le Président et le Vice-président de Transition entrent (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU JEUDI 15 OCTOBRE 2020

KADOASSO I. – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *