lun. Mar 8th, 2021

DÉMISSIONS EN CASCADES AU SEIN DE LA CMAS DE L’IMAM MAHMOUD DICKO

L’INCERTITUDE  PLANE SUR LA SURVIE DU  ‘’ TEMPLE’’ DE   ISSA KAOU N’DJIM

Rien  ne va plus entre le coordinateur général de la CMAS, Issa Kaou N’DJIM   et certains membres de la CMAS depuis la tenue des  Assises  nationales pour l’adoption de la Charte de la transition. « Le M5-RFP  est mort de sa belle mort ». C’est cette fracassante  déclaration de Kaou N’Djim  lui a valu des réactions  ‘’négatives’’     de la part de ceux qui viennent d’annoncer leur départ. Il s’agit de celui qui  a collé le ‘’numéro 10’’  du M5-RFP à  Issa Kaou N’DJIM, en l’occurrence Amadou N’DOUNGA  MAIGA  et du chargé  des Relations religieuses M.  Oumar Baber DICKO, sans oublier l’imam  M. Oumarou DIARRA.

 « J’ ai démissionné parce que  mes principes ne vont plus avec l’évolution   actuelle de la CMAS.    Ce n’est  pas à cause de l’Imam Mahmoud Dicko, je n’ai aucun problème avec lui et je continue de  diriger sa communication »,  a  déclaré le désormais ex chargé de communication  de la CMAS.   Cette démission  officielle était  attendue  car  depuis la sortie médiatique de Amadou N’DOUNGA Maïga pour , selon lui-même,  ‘’ recadrer Issa Kaou N’Djim’’  , il  avait  été exclu de l’animation de  la page   internet de la CMAS. ‘’ C’est Kaou N’DJIM  qui    m’a retiré de  l’animation de la page ‘’ disait-il à l’époque.  Aussi, depuis ce jour,  Maïga n’a  été vu à aucune rencontre de la CMAS  en présence de Issa Kaou N’Djim avec qui   il a un point commun. Il  s’agit du partage des idéaux de l’Imam Dicko.

D’ailleurs il affirme  continuer à diriger la communication de l’imam DICKO    .

En plus d’Amadou N’ DOUNGA MAIGA, l’imam Oumarou DIARRA, l’homme  qui conduisait les prières lors des rassemblements du M5-RFP à la Place de l’Indépendance  a aussi annoncé sa démission de  la CMAS.  ‘’J’ai été confronté à la prise de cette décision extrêmement  douloureuse  à plusieurs  reprises au cours de ces derniers temps, pour  des motifs connus  de tous, mais ma volonté de poursuivre un compagnonnage de plusieurs décennies  au service de notre pays l’a toujours emporté . Malheureusement, je n’ai plus ni la force, ni la foi nécessaire pour garder  ce cap. J’ai pleinement conscience du fait que cette décision est de nature à peiner beaucoup de membres et sympathisants de la CMAS. Je présente mes excuses (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU JEUDI 26 NOVEMBRE 2020

 PAR MAHAMANE TOURE – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *