Aller à la barre d’outils
lun. Sep 28th, 2020

«L’élite actuelle issue de 1992 est dépassée. Une nouvelle génération doit prendre les choses en mains et je l’incarne», déclare Moussa Kéita du PRD

Candidat en Commune III, Moussa Kéita compte bousculer la vieille garde. Le candidat du Parti pour le Renouveau et la Démocratie (PRD) appelle la jeunesse à changer les acteurs de l’arène politique afin que l’alternance soit prônée pour le bonheur du Mali. Vu l’exigence des populations de sa circonscription, ce jeune leader est prêt à croiser le fer afin de faire asseoir ses idéaux depuis l’Association CITOYEN ACTIF.

Formé entre les États Unis et l’Angleterre, Moussa Kéita se définit comme le «le candidat de la jeunesse». Rappelant qu’aucun député n’a eu un second mandat pour manque de proximité et de visibilité, il compte mettre fin au désaveu des populations de la Commune III. Raison pour laquelle, il qualifie le Parti pour le Renouveau et le Développement (PRD) de formation dédiée à un leadership nouveau. Chose recherchée par le malien d’aujourd’hui après avoir vu les limites des acteurs du mouvement démocratiques aux affaires, depuis 1992.

Si Moussa Kéita prévoit mettre son salaire aux actions de développement de la Commune III, il entend restituer chaque trimestre les travaux parlementaires. Ce jeune entrepreneur qui avait un cadre d’échanges avec les jeunes bien avant ces législatives compte initier une loi pour encadrer leur emploi. Les formations, l’apprentissage pratique  des métiers et même l’incubation constituent le bilan d’un jeune candidat porteur d’espoir.

Face à la concurrence, Moussa maintient que le mandat des anciens députés de la Commune III n’a pas été fameux. Avec des populations frustrées, le vote-sanction sera de facto. Concernant les indépendants, le porte-étendard du  PRD  invite à ne pas voter ceux qui n’ont aucune base  ou  des structures politiques les encadrant. L’emploi des jeunes et l’éducation sont les principaux axes de Moussa Keita qui invite le peuple à voter contre les listes «contre-nature». Tel est le prix d’une alternance générationnelle qui explique ses ambitions pour l’Assemblée Nationale ! (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MERCREDI 25 MARS 2020

BAMOÏSA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *