A LA UNEECONOMIESANTÉurgent

Dilapidation du fonds social de la PPM : LE DIRECTEUR FINANCIER ET SON TRESORIER PAYENT CASH

Dilapidation du fonds social de la PPM :

– LE DIRECTEUR FINANCIER ET SON TRESORIER PAYENT CASH

– LE SYNDICAT MENE UN FAUX COMBAT

Comme disent certains, la récréation est désormais terminée à la Pharmacie Populaire du Mali (PPM). Conformément à la vision du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, et aux instructions du ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr Samba Ousmane Sow, le Président Directeur Général (PDG) de la PPM, Dr Moussa Sanogo a décidé d’instaurer une gestion rigoureuse au sein de cette structure pour le bonheur du peuple malien. Toute chose qui a coûté au directeur financier et son trésorier leurs postes.

Dans le cadre de la lutte contre la mauvaise gouvernance, le directeur financier, M. Guediouma Dao et son trésorier, M. Bakary Tangara, ont été pris à tenaille par un rapport d’audit ayant décelé un trou de plus de 100 millions de FCFA. Un fait qui froisse tout citoyen qui se soucie de la gestion dans notre pays. Nul doute, les nouvelles autorités, sous l’impulsion du Président IBK, accordent une importance particulière à la bonne gestion des affaires publiques. D’où des cadres compétents et intègres à la tête de plusieurs structures Etatiques afin de soulager le peuple malien sur l’ensemble du territoire national.

Assignés en justice, il est reproché à ces deux, un détournement de plus de 100 millions de FCFA dans le  fonds social  de l’entreprise. Cette gabegie financière dure depuis 2002. Il nous revient que le sulfureux business de ces deux cadres de la PPM a été mis au jour en juillet 2017, suite à un audit interne qui a pu déceler la malversation financière.

Selon nos sources, 5% du bénéfice de la PPM de l’exercice annuel clos sont destinés au fonds social. Dans ce cadre, en 2014, la PPM a mis  à la disposition du fonds social 42.891.288 de FCFA, en 2015, 59.756.093 de FCFA et 2016, 27.141.129 de FCFA, entre autres. Il nous revient que les sieurs Guediouma Dao et Bakary Tangara n’ont pas pu prouver le contraire des faits qui leurs sont reprochés lors des réunions en présence du personnel et du PDG de la structure. Ce qui prouve à suffisance que le ridicule ne tue plus dans notre pays, sinon ces deux auraient dû se pendre pour avoir fait déshonneur à leur structure et à toute la nation entière.

Pour le respect de la procédure judicaire, le Président Directeur Général (PDG) de la PPM, Dr Moussa Sanogo n’a pas voulu se prononcer sur l’affaire. Pour une gestion rigoureuse au sein de cette structure, le nommé Guediouma Dao a été affecté au Département Galenie. Son remplaçant s’appelle Harouna Coulibaly. Il nous revient que M. Doa refuse de passer la main au nouveau. Toute chose ayant fait l’objet d’un constat d’huissier, conformément à la loi en vigueur dans notre pays.

Les fautifs ont trouvé des voies et moyens pour monter une partie des agents contre la décision du PDG. Selon nos sources, Amadou Sangaré, le secrétaire général du Syndicat, s’est permis d’émettre une lettre circulaire invitant le Département de tutelle à surseoir à l’exécution des notes de services de passation. Depuis quand un syndicat a pour vocation de défendre des agents ayant détourné des fonds ? Qu’on soit quand même sérieux. Un syndicat a pour mission de défendre les intérêts moraux et matériels des travailleurs.

Cette fourberie a été démasquée par le collectif des travailleurs de la PPM favorable à l’assainissement du secteur financier. Ce collectif soutient totalement le PDG dans mission de bonne gouvernance.

Il est grand temps de mettre fin à des comportements de ce genre dans notre pays.

Tougouna A. TRAORE

Share:

Leave a reply