ACTUALITÉFAITS DIVERSTOUS LES ARTICLES

DOUANES DU MALI

Un cadre dénoncé à l’OCLEI par son épouse.

À la veille du ramadan 2020, certains hommes n’hésitent pas à voler en justes noces. Du moins ceux qui ne voient pas venir une dissidence quand ils ont opté pour un régime polygame. C’est hélas le cas de ce soldat de l’économie malienne qui a été noyé auprès des services de Moumini Guindo par sa tendre moitié.

A travers des dénonciateurs anonymes que savoure le juge Mahamadou Tessougué, l’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite (OCLEI) commence à avoir son compte dans pareille dynamique. Seulement, son impact semble dépasser la sphère économico-exemplaire pour atteindre celui de l’intimité des couples. Avec un mois saint prévu, dans deux (02) mois, certains hommes commencent à prendre leurs dispositions.

Autrement dit, se marier avant que le phénomène de la bague au doigt ne provoque les embouteillages dans les mairies  comme nous  savons. Relations qui   se lient et se délient comme des alliances politiques à l’image de Ras Bath et Soumy Champion. Sauf que dans le cas d’espèce, c’est plutôt la première épouse qui risque ‘’d’en pâtir et de partir’’ vu la gravité des faits.

Le principal pourvoyeur de l’économie malienne voit donc certains de ses éléments subir pareille mésaventure.  . Ce dernier ayant affiché l’intention de prendre un «second bureau», la titulaire a décidé de sévir. Pour refroidir les ambitions « moussocologiques » de celui qui planifiait convoler en secondes noces, elle exposa dans les détails, les actions frauduleuses qui ont permis à son mari d’avoir une assise  financière importante. Aucunement le Vérificateur Général ou la Cour des Comptes n’ont été saisies. Mais (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MARDI 25 FÉVRIER 2020

PAR BAMOISA

Share:

Leave a reply