Aller à la barre d’outils
lun. Jan 18th, 2021

ÉLECTION A LA PRESIDENCE DU CONSEIL NATIONAL DE TRANSITION

SEUL CANDIDAT, LE COLONEL MALICK DIAW PASSE HAUT LA MAIN 

Si les membres du Conseil National de la Transition (CNT) ont été choisis le jeudi 03 décembre 2020, ils ont élu leur président le samedi 05 décembre 2020, au Centre International de Conférence de Bamako (CICB), sous la présidence du doyen d’âge qui n’est autre que le patriarche de la famille fondatrice de Koulikoro, M. Djibril Diarra.

A cette occasion, le candidat qui a été minutieusement préparé par les militaires, c’est-à-dire le Colonel Malick Diaw, vice-président du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) était le seul candidat pour la Présidence du CNT. Donc il était sur un boulevard sans obstacle. S’il a été parrainé par 108 conseillers,  sans surprise, le Colonel Malick Diaw a été porté à la présidence de cette Institution avec  111 voix. Cette élection a connu 07 bulletins nuls. Trois membres étaient absents et n’ont pas envoyé de procuration, il s’agit des deux représentants de la presse Dramane Alou Koné et Ramata Diaouré et l’international malien, l’artiste Salif Keïta.

Parmi les cinq du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP), le président, le Colonel Assimi Goïta est devenu le vice-président de la Transition, le Colonel Sadio Camara, le Colonel Modibo Koné et le colonel-major Ismaël Wagué sont devenus des ministres. Il ne restait que le Colonel Malick Diaw qui a été préparé de toutes pièces afin d’occuper le poste de président du CNT. Ce plan a très bien marché et l’objectif visé est atteint. Le choix des membres du CNT a beaucoup joué en sa faveur. Comme aiment à le dire certains, « ils n’ont pris en majorité que ceux qui sont avec eux ». Le quota attribué aux organisations n’a pas été respecté. Le Décret N°2020-0143/PT-RM du 9 novembre 2020, portant fixation de la clé de répartition des membres du CNT a été foulé au pied, car il n’a pas été respecté par le vice-président, Colonel Assimi Goïta. C’est ce qui justifie l’absence des représentants de la presse qui, dans le décret du Président de la Transition Bah N’Daw avaient droit à quatre postes, mais finalement ils se sont retrouvés avec deux. Cela concerne beaucoup d’autres organisations. Quand un Colonel assermenté de surcroit vice-président de la Transition ayant prêté serment devant Dieu et les Hommes se permet de marcher sur un décret présidentiel, il y a de quoi s’inquiéter.  

Après son élection, le président du CNT, Colonel Malick Diaw a pris la parole tout en magnifiant la bravoure de nos vaillantes populations qui ont toujours surmonté avec courage et lucidité souvent avec passion les difficultés multiformes auxquelles le Mali  fait face depuis des années. Il a mis l’accent sur la refondation de l’Etat tant attendue. Le Colonel Diaw a précisé qu’il leur revient naturellement de jouer tout leur rôle au sein du CNT. Cette occasion a été une opportunité (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU LUNDI 07 DÉCEMBRE 2020

TOUGOUNA A. TRAORE – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *