Aller à la barre d’outils
ven. Déc 4th, 2020

EN COLÈRE CONTRE L’INJUSTICE ET L’IMPUNITÉ

LES MILITANTS DE PLUSIEURS ORGANISATIONS BIENTOT DANS LA RUE CONTRE DES JUGES

15 Novembre 2009- 15 Novembre 2020, cela fait 11 ans que le jeune leader Issa Diarra a été assassiné à  Kognoumani, en Commune I du District de Bamako. Comme chaque année, ses compagnons de lutte étaient dans sa famille et au cimetière de Daoudabougou hier, dimanche 15 novembre 2020, pour faire des prières et des bénédictions pour le repos éternel de l’âme du défunt.

Si plusieurs militants de l’Union des Associations et des Coordinations d’Associations pour le Développement et la Défense des Droits des Démunis (UACDDDD) font l’objet d’arrestation arbitraire et jetés en prison sans motif valable, le président de cette organisation, M. Soungalo Koné , qui comprend plusieurs dizaines de regroupements a annoncé qu’ils descendront dans la rue, dans les jours à venir, contre des juges qui tranchent selon la tête du client. 

A cette occasion, le président de l’UACDDDD, M. Soungalo Koné était en compagnie du  président de l’Association pour le Développement  de Dianguinébougou Wéréda, M. Bakonda Konta, le secrétaire général de l’Association pour le Développement  de Dianguinébougou Wéréda, M. Salif  Niaré, entre autres.

Il ressort des explications des uns et des autres que le jeune Issa Diarra a été tué dans l’affaire des 84 hectares de Kognoumani. Selon des témoins, cet espace a été arbitrairement démoli par la Mairie de la  Commune I du District de Bamako et M. Diarra a été tué  par les envoyés de cette Mairie. ‘Le 15 novembre 2009, un certain Ousmane Coulibaly a tiré sur la foule.  Issa Diarra a été mortellement touché par une balle et deux de nos membres ont été blessés à savoir Moussa Diarra et Souleymane Kéné. Les parents du défunt ont porté plainte contre le coupable, Ousmane Coulibaly, et rien ne s’est passé jusqu’à présent. Le coupable se promène sans s’inquiéter’’, a précisé M. Niaré.

Il a fait savoir qu’en ce qui concerne le dossier des 84 hectares, s’ils ont eu raison sur la Mairie de la Commune I au niveau de justice, cette affaire suit toujours son cours en vue de mettre les victimes dans leurs droits. A ses dires, la plainte contre l’assassin de Issa Diarra n’avance pas.   M. Niaré a rassuré qu’ils n’abandonneront jamais la poursuite engagée contre ce dernier.

Le doyen Bakonda Konta a mis à (…)

RETROUVEZ l’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU LUNDI 16 NOVEMBRE 2020

Tougouna A. TRAORE – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *