Si j’étais le ministre de l’Administration Territoriale…

Depuis hier lundi, 4 novembre 2019, des élus dans plusieurs collectivités du Mali observent une grève sauvage qui durera 7 jours (jusqu’au dimanche 10 novembre). Sans préavis, sans service minimum, pas de signature, pas de célébration de mariage. Le Syndicat Mixte de l’Inter collectivités « Grand Bamako » et le Collectif des Femmes Travailleuses de la Maire du District de Bamako sont les instigateurs de cette cessation d’activité.

Par cette manière et au détriment de leurs mandants, qui sont les victimes de cette grève sauvage, nos élus protestent ainsi contre l’incarcération des maires/ Adama SANGARE, du District et d’autres (les maires de Baguinéda, de Mountougoula, deux élus de la Commune I) : Bandiougou DIAWARA président du Conseil régional de Kayes et trois autres personnes de son conseil, entre autres.

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MARDI 5 NOVEMBRE 2019

Par Daba Balla KEITA

Share:

Leave a reply