Aller à la barre d’outils
ven. Déc 4th, 2020

GROGNE AUTOUR DE LA CLÉ DE RÉPARTITION DES MEMBRES DU CONSEIL NATIONAL DE LA TRANSITION

OUMAR MARIKO CONSEILLE AU  CNSP D’ « ENTREPRENDRE UNE DÉMARCHE D’OUVERTURE ET DE DIALOGUE’’

Les décrets fixant la mise en place du Conseil National  de la Transition et la clé de répartition des cent vingt-deux (122) membres continue de faire réagir les acteurs politiques. Selon le président du  parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI), Dr Oumar Mariko, face à la contestation de la classe politique, il urge de privilégier l’ouverture d’un “dialogue’’.

Dans une déclaration, le bureau politique du parti SADI a réagi sur le processus de mise en place du Conseil National de Transition (CNT).

 Selon ladite déclaration, Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) informé de la mise en place du CNT, salue l’initiative visant à accélérer la mise en place des organes de la Transition. Pour le Parti SADI, le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) qui œuvre par des actions afin d’ouvrir denouvelles perspectives démocratiques pour notre Nation’’ sont salutaires.

Cependant, note le parti de l’élu de Kolondiéba   la mise en place prochaine du Conseil National de Transition (CNT)  qui a fait l’objet de deux décrets fixant les critères de répartition entre les forces vives de la nation malienne suscite des tensions au sein de la classe politique’’.

Au regard des “préoccupations et inquiétudes exprimées par les acteurs politiques’’, le Parti SADI demande au CNSP “d’entreprendre une démarche d’ouverture et de dialogue avec tous les acteurs (classe (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU MARDI 17 NOVEMBRE 2020

KADOASSO I. – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *