Aller à la barre d’outils
ven. Déc 4th, 2020

INCULPE POUR LE VIOL D’UNE JEUNE FILLE DE 15 ANS

LA COUR D’ASSISES INFLIGE TROIS ANS DE PRISON A L’ACCUSE ADAMA TRAORE

La Cour, présidée par Boubou DIALLO, après avoir examiné Les faits de viol commis par Adama Traoré sur la fillette Aminata Diarra âgée de 15 ans, l’a maintenu dans les liens de l’accusation.

Adama Traoré mis en cause a bénéficié de larges « circonstances atténuantes ».  Il a été condamné à 3 ans de prison.

Il ressort de  l’arrêt de renvoi que courant 2018, Aminata Diarra, une écolière de 15  ans travaillant pendant les vacances en qualité d’aide-ménagère, a été envoyée par Seydou LY  pour travailler au compte de la mère de ce dernier au quartier Badialan. Elle passait la journée chez sa patronne et la nuit chez sa grand- mère non loin de son lieu de travail. Le 09 Septembre 2018, aux environs de 22 heures, après le travail, elle rentra à la maison comme à l’accoutumée. En cours de route, elle a été interpellée par Adama Traoré qui se présentait à elle comme étant un proche de la famille ou elle servait. Ne se doutant de rien, Aminata lui répondit favorablement en s’approchant de lui. Se faisant passer pour un féticheur-prédicateur, Adama commença à faire des révélations sur la situation familiale d’Aminata, notamment  la maladie de son père.

Elle finira par tomber dans le piège de son  interlocuteur qui l’entraine dans sa chambre pour ensuite abuser d’elle. Après une plainte à la Brigade chargée de Protection des Mœurs, l’affaire se termine dans le bureau du Procureur de la République qui   requiert une information judiciaire contre Adama Traoré. Inculpé de viol, il a été placé sous mandat de dépôt le 07/11/2018. Lors de sa comparution à la barre, Adama Traoré a voulu nier : « J’ai couché avec elle, et elle était consentante. Ce n’est pas sa première fois de dormir chez moi. A chaque fois qu’elle revenait de son boulot, elle passait chez moi avant d’aller à la maison. Je la remettais 1000 francs », a soutenu l’accusé dans un premier temps avant de finir par avouer.

C’est ainsi que la cour a condamné Adama Traoré à 3 ans d’emprisonnement fermes.

GAOUSSOU TANGARA – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *