Près de 2000 écoles fermées selon l’UNICEF

L’insécurité persistante et croissante dans la région du Sahel a contraint près de 2.000 écoles au Burkina Faso, au Mali et au Niger à fermer leurs portes ou à cesser de fonctionner, a indiqué mercredi le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF). Ces violences ont connu une hausse ces deux dernières années.

C’est la sonnette d’alarme que lance le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) sur la situation de l’école face à l’insécurité grandissante ces deux dernières années dans le Sahel, notamment au Burkina Faso, au Mali et au Niger. Selon l’Agence Onusienne, la fermeture des écoles est multipliée par deux du nombre d’établissements d’enseignement fermés de force ou qui ne fonctionnent pas depuis 2017.

Des menaces contre le personnel éducatif, des attaques contre des installations scolaires et l’utilisation d’écoles à des fins militaires ont perturbé l’éducation de plus de 400.000 enfants dans les trois pays et forcé 10.050 enseignants à ne pas travailler ou à se déplacer à cause de la violence.

« Les attaques directes contre les écoles, les enseignants et les enfants eux-mêmes et l’occupation militaire de lieux d’apprentissage sont de graves violations des droits des enfants », a déclaré la Directrice exécutive de l’UNICEF, Henrietta Fore. « Lorsque les enfants manquent l’école – en particulier en période de conflit – ils ne sont pas seulement incapables d’acquérir les compétences nécessaires pour bâtir des communautés prospères et en paix, ils deviennent également vulnérables aux formes d’exploitation horribles, notamment les abus sexuels et le recrutement forcé dans des groupes armés ». (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MARDI 03 MARS 2020

PAR KADOASSO.I

Share:

Leave a reply