Aller à la barre d’outils
lun. Sep 28th, 2020

LA CMAS NON PARTANTE POUR LES ÉLECTIONS LÉGISLATIVES

Les raisons d’un désistement au-delà de l’immaturité politique évoquée

L’Imam Mahmoud Dicko vient d’appeler les membres de la coordination de ses soutiens “à sursoir à toute participation aux élections en cours.” L’imam faisait allusion aux prochaines législatives annoncées pour le 29 mars 2020. “Je n’ai jamais fait d’immixtion dans vos réunions de bureau, mais d’après ce que je vois et ce qu’on m’a rapporté, j’ai jugé nécessaire de venir vous rencontrer, de vous parler, de vous bénir et partager mes préoccupations avec vous. La politique n’est pas notre terrain, nous sommes rentrés làdans, il ne faut pas qu’on précipité les choses, préparons nous et allons avec un bon état d’esprit”, a-t-il déclaré, avant-hier lundi 3 février 2020, à ses partisans au siège de la Coor- dination des Mouvements Associations et sympathisants de l’Imam Mahmoud Dicko (CMAS).

L’imam Mahmoud DICKO est décidément un homme de suspens. En effet, depuis ces derniers mois, l’ancien Président du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM) continue de faire parler de lui. Il a nourri le suspens en rejetant l’argent du Gouvernement de l’ancien Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maiga, qui lui a été offert pour l’organisation de la journée de prière pour le Mali, annonçant un semblant de divorce avec les autorités actuelles. Et par la suite, il a mis en place un mouvement qui ambitionne d’aller sur le terrain politique. Le suspens était encore monté d’un cran et chacun partait de son commentaire. Il s’agit de la Coordination des Mouvements Associations et Sympathisants de l’Imam Mahmoud Dicko (CMAS) qui, pour des raisons de popularité de l’imam DICKO, a enregistré des milliers d’adhésions. Aussi, en raison de l’influence des leaders religieux, étiquetés de ‘’faiseurs de rois’’ lors des élections, la CMAS a suscité la convoitise de certains partis politiques. Une alliance même a été signée entre la CMAS et la Convergence pour le Développement du Mali (CODEM) en vue d’une participation commune pour les législatives.

D’autres tractations étaient également en cours pour signer d’autres alliances électorales. Cependant, la CMAS vient de faire volte-face brisant du coup le rêve de plusieurs nouveaux adhérants qui ne sont à la CMAS qu’au nom de la politique. Le 1er Adjoint au maire de la Commune de Kéniéba M. Ibrahima TRAORÉ qui a signé son adhésion le jour de l’annonce de retrait de toutes les candidatures de la CMAS figure en effet dans ce lot. L’imam Mahmoud DICKO, le parrain et le Coordinateur, Issa Kaou N’DJIM ne sont pas en effet du même avis.

‘’Je n’ai jamais fait d’immixtion dans vos réunions de bureau, mais d’après ce que je vois et ce qu’on m’a rapporté, j’ai jugé nécessaire de venir vous rencontrer, de vous parler, de vous bénir et partager mes préoccupations avec vous’’, a déclaré l’imam DICKO en présence des coordinateurs de tous les bureaux communaux de la CMAS . En résumant ainsi sa préoccupation, il dit: ‘’la politique n’est pas notre terrain, nous sommes rentrés là-dans, il ne faut pas qu’on précipite les choses, préparons-nous et allons avec un bon état d’esprit‘’. Au-delà de cette raison d’immaturité politique évoquée, certains observateurs trouvent que l’ambition de Mahmoud DICKO est soit d’être à Koulouba, soit d’élire quelqu’un à koulouba. ‘’Je pense que l’Imam DICKO n’a pas confiance aux autres partis politiques et il ne veut pas d’alliance. Son souhait est peut-être de faire cavalier seul sinon, le coordinateur Kaou N’Djim a toujours parlé des ambitions politiques de la CMAS. Si aujourd’hui, l’imam sort pour demander à ses militants de faire doucement, c’est donner un frein terrible au coup d’accélérateur que lui-même avait engagé dans son cheminement politique’’, a déclaré le sociologue Malick KEITA.

Contrairement à cet avis critique, plusieurs autres observateurs ont “trouvé la décision de l’Imam Dicko ”intelligente et sage””. Pour raison, le sieur Assane Berthé, un sympathisant de la CMAS de la Commune VI pense qu’”un massacre électoral était en perspective car le terrain n’était pas tâté et la décision de l’imam est intelligente et sage”.

RETROUVEZ TOUS LES JOURS L’ACTUALITÉ NATIONAL ET INTERNATIONAL DANS VOTRE JOURNAL NOUVEL HORIZON

Mahamane TOURÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *