A LA UNEECONOMIESANTÉ

LA PPM A REALISE 32 MILLIARDS DE CHIFFRE D’AFFAIRE CONTRE UNE PREVISION DE 30 MILLIARDS

La 85ème session du Conseil d’Administration de la Pharmacie Populaire du Mali (PMM) a eu lieu hier jeudi 22 février 2018, sous la présidence du Président Directeur Général (PDG), non moins Président du Conseil d’Administration, Dr Moussa Sanogo. Il était entouré par les autres administrateurs.

Il ressort des données qu’au plan des activités opérationnelles, l’année 2017 a été marquée par une plus grande maitrise des besoins du secteur public en médicaments essentiels, avec un taux de disponibilité des médicaments du panier de l’ordre de 97,06%, avec 238 jours de couverture des besoins en médicaments sur toute la pyramide sanitaire y compris les régions du nord.
Selon le Président Directeur Général (PDG) de la Pharmacie Populaire du Mali (PMM), au cours des trois derniers exercices, la PPM a réalisé 32 milliards de chiffre d’affaire contre une prévision de 30 milliards, soit un dépassement de 10 % par rapport aux prévisions. Un résultat net prévisionnel de 438 millions de FCFA est attendu en 2018.

Les prix de cession des produits de la PPM sont régulés par l’Etat à travers un coefficient multiplicateur. Dr Moussa Sanogo a expliqué que la hausse enregistrée au niveau des achats des médicaments essentiels et des consommables médicaux des trois dernières années (22 milliards en prévision contre une réalisation de 26 milliards de FCFA) traduit un regain d’activités qui témoigne une amélioration progressive du niveau des services rendus par la PPM. Le Président Directeur Général (PDG) de la Pharmacie Populaire du Mali (PMM) a fait savoir qu’en 2017, de nouveaux produits ont été mis sur le marché notamment les consommables de dialyses, plusieurs types de réactifs, des matériels médicaux, les produits sanguins, les couches médicalisées adultes etc. Cette tendance devrait se poursuivre en 2018 conformément aux dispositions du contrat plan Etat/PPM n°8 et à la lettre circulaire n°0178 du 06 février 2018 du Ministre de l’Economie et des Finances relative au respect des dispositions du Contrat Plan Etat/PPM dans le cadre des appels d’offres relatifs aux achats des médicaments et des équipements médicaux…

« Nous éprouvons d’énormes difficultés quant au paiement des livraisons de médicaments et autres dispositifs médicaux effectués de février 2017 à nos jours au profit du secteur public qui se chiffre à plus de cinq (5.000.000.000 FCFA) milliards de FCFA d’impayés », a précisé Dr Moussa Sanogo

Selon lui, la quantification des besoins effectuée en fin 2016 à début 2017 a permis de faire des achats groupés à plusieurs milliards de nos francs (plusieurs appels d’offre nationaux et internationaux ouverts) dont les livraisons sont en cours. Ceci permettra très prochainement de disposer de stocks suffisants et diversifiés pour donner une réponse satisfaisante aux besoins pressants en produits de santé du pays. Dr Sanogo a noté que parfois, à défaut de produits disponibles, une autorisation spéciale de dépannage pourrait être attribuée aux clients administratifs selon le cas, tenant compte d’une quantité minimale et de la période de la commande tel que prévu dans le contrat plan Etat/PPM 2017/2019.

Tougouna A. TRAORE

Share:

Leave a reply