Aller à la barre d’outils
ven. Nov 27th, 2020

LACEMENT OFFICIEL DES ÉPREUVES DU BAC

LES PROMESSES FERMES DU MINISTRE DOULAYE A SEGOU

Dans la capitale des Balanzans, où il s’est rendu, pour procéder au lancement des épreuves du BAC, le ministre de l’Education Nationale, Pr. Doulaye Konaté, a encore redit sa volonté farouche, avec le soutien des plus hautes autorités de la transition, de faire « bouger les choses » pour ce qui est de la fin de l’impunité à l’encontre des fauteurs de trouble pour les examens. Candidats, enseignants et surveillants : chacun des segments du système est appelé à s’investir pour réaliser des examens propres et crédibles.

Lycée Abdoul Karim Camara dit Cabral. Il est 7h 30 environs quand le convoi du ministre de l’Education Nationale, Pr. Doulaye Konaté, s’immobilise dans la cour silencieuse. Tout est à l’ordre : candidats et surveillants ayant soigneusement pris la précaution d’occuper leur siège dans les salles d’examen, identifiables avec les numérotations en gras.L’atmosphère était à la détente lorsque le ministre Doulaye Konaté, accompagné du gouverneur de Ségou, des autorités régionales ainsi que des responsables de structures scolaires, avant même d’ouvrir la première enveloppe des sujets, a tenu à s’adresser aux surveillants, comme c’est son habitude, depuis le coup d’envoi de ces examens de fin d’année :

« je suis là à vos côtés pour saluer votre esprit de sacrifice pour l’école et pour le devenir de notre pays. Ce n’était évident de tenir les examens cette année, vous l’avez fait grâce à votre engagement pour les enfants. Les plus hautes autorités de la transition vous soutiennent pour cela et vous exhortent à vous impliquer davantage pour réussir des examens crédibles dans notre pays ».

Persuadé qu’il aura une écoute attentive auprès des enseignants, le ministre de l’Education Nationale a dit que toutes les précautions seront prises pour sécuriser les enseignants dans leur engagement pour le renouveau de l’école, auquel nous aspirons tous dans notre pays.

« Nous sommes décidés à aller à ce changement pour sauver l’avenir de notre pays. On ne peut laisser quelques-uns jeter l’opprobre sur tous les autres enseignants, dont je connais l’intégrité morale et l’esprit de sacrifice pour le pays »,

a martelé le ministre Doulaye qui a une fois de plus rappelé les enseignants qu’ils peuvent être convaincus que la fin de l’impunité a sonné pour les « brebis galeuses ». C’est la même détermination à bannir la fraude, dans les rangs, sous toutes ses formes, qui a animé le ministre de l’Education nationale en face des candidats, auxquels il a donné quelques conseils pratiques en évitant de croire que les « examens sont des pièges » pour eux.  « Aucun enseignant ne vous fera cela », a-t-il expliqué cela aux candidats qui sont invités à se détendre dans la salle d’examen, en considérant cela comme la composition en classe. Cet engagement du ministre en faveur des examens propres prend tout au contact avec les élèves-maitres qu’il a rencontrés dans leurs salles d’examen. Il s’est adressé à eux en ces termes :

« si nous voulons changer la qualité de notre enseignement, c’est désormais par vous que cela se passe. C’est avec vous que l’avenir de notre école se joue, en étant, comme vous êtes, les transmetteurs du savoir aux enfants du pays ».

Le ministre de l’Education nationale est plus à l’aise, en parlant aux candidats de la moralité des examens, qu’il n’a pas évacué les difficultés du DEF avec la fuite des sujets qui a fait le tour du pays. De ce fait, il a exhorté les candidats à ne compter que sur l’effort personnel, pour réussir l’examen ; toute autre chose, en dehors de cela, ne mène qu’à la perte. Les candidats peuvent d’ores et déjà être certains que l’école leur garantira ; chacun en ce qui les concerne, l’égalité des chances. Il en sera ainsi, pour lui, d’autant que c’est là l’un des grands challenges de l’école de la république pour tous les enfants du pays, auquel il tient tant.

CCOM MEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *