A LA UNEFAITS DIVERSSOCIETE

L’ACTIVISTE BOUBA FANE A PROPOS DES DÉRIVES SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

« Personne n’est au-dessus de la loi, je respecte la décision des autorités judiciaires »

A cause d’une de ses sorties sur les réseaux sociaux, le président du Mouvement Mali Dambé en Marche est depuis quelques jours  entre les quatre murs de la Prison Centrale  de Bamako-Coura.  Certains estiment que cette incarcération est un  signal fort pour assainir le secteur des réseaux sociaux. D’autres trouvent que cet emprisonnement n’est autre qu’une injustice dans la mesure où beaucoup d’activistes coupables des mêmes faits ne sont pas inquiétés.

Ce qui est sûr et certain, le président du Mouvement Mali Dambé en Marche ne voit aucun mal si son interpellation qui permet de mettre définitivement un terme aux injures sur les différentes plateformes. Avant son transfert à la Prison Centrale, il a laissé ceci sur sa page Facebook : « Personne n’est au-dessus de la loi, je respecte la décision des autorités judiciaires. Je pense que c’est une occasion de prendre tous les activistes en faute. Je pense atteindre l’objectif de mon combat qui est de terminer avec les insultes père et mère, le respect aux grandes personnalités. Que justice soit rendue à toutes les victimes maintenant. Je reste et restera derrière la cause du Président IBK ».

Selon les échos qui nous parviennent, son interpellation  est consécutive à l’une de ses vidéos postées le 05 avril 2019, après la grande marche organisée par le président du Haut Conseil Islamique de l’époque, l’imam Mahmoud Dicko, et le Chérif de Nioro, M’Bouillé Haïdara.

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU LUNDI 20 MAI 2019

TOUGOUNA.A.TRAORE

Share:

Leave a reply