ACTUALITÉÉDUCATIONJEUNESSE MALIENNEJOURNAL EN LIGNETOUS LES ARTICLES

LE GOUVERNEMENT CRÉE LA PANIQUE CHEZ LES ENSEIGNANTS

Va-t-on vers la fin de la grève anarchique ?

Depuis l’ouverture d’un recrutement de 15 300 enseignants volontaires dont 10.300 pour l’enseignement fondamental (premier et second cycles) et 5.000 pour l’enseignement secondaire pour une durée de six (06) mois, c’est la panique dans le rang des enseignants grévistes. Les syndicalistes risquent d’être lâchés en cours de chemin par les militants. Cela se sent déjà dans les rumeurs qui circulent par-ci et par-là.

Dans ce bras de fer qui perdure, depuis l’année dernière, le gouvernement n’est plus dans la dynamique de se laisser trimbaler par la synergie des syndicats de l’éducation qui est dans une dynamique de jusqu’auboutisme. C’est ce qui joue surtout dans l’ouverture du recrutement de 15.300 enseignants volontaires. Le communiqué du Directeur Général du Centre National de Promotion de Volontariat (CNPVE) précise que les enseignants retraités, à compter de 2018 et 2019, aptes à enseigner, peuvent aussi faire acte de candidature. Les postes sont ouverts par académie d’enseignement et les dossiers de candidature doivent être déposés au plus tard, le 07 février 2020.

Cette action du gouvernement a été plus qu’une surprise pour les grévistes qui sont dans la dynamique de tordre la main à l’État, en cette période de grands défis pour notre pays. Il ressort des constats que la synergie des syndicats de l’éducation est presque dans le sauve-qui-peut. Dans la recherche des voies et moyens afin de sauver sa tête, la synergie des syndicats de l’Éducation vient de déposer un nouveau préavis de grève de 480 heures sur la table du gouvernement. Ce préavis de grève prend effet, à partir du lundi 17 février, pour prendre fin, le vendredi 13 mars 2020. Ce Collectif de syndicats de l’éducation révèle qu’il réclame juste l’application d’une loi: l’article 39 du statut du personnel enseignant qui donne droit à une revalorisation de la grille de l’enseignant malien de 20%.

Quand même, le Gouvernement estime qu’il a consenti d’énormes efforts pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants à travers: l’adoption de la Loi N°2018- 007 du 16 janvier 2018 portant Statut du personnel enseignant de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale; la majoration de la grille annexée au Statut; l’octroi de la prime de documentation; l’augmentation de la prime de zone; la régularisation de la situation administrative et financière des sortants de l’ENSup (nouvelle formule); la majoration de la prime de hiérarchisation; la majoration de l’indemnité de résidence; l’indemnisation des victimes des évènements du Nord de 2012. C’est ce qui pousse les uns et les autres à poser la question suivante: Va-t-on vers la fin de la grève anarchique ?

RETROUVEZ TOUS LES JOURS L’ACTUALITÉ NATIONAL ET INTERNATIONAL DANS VOTRE JOURNAL NOUVEL HORIZON

Tougouna A. TRAORÉ

Share:

Leave a reply