A LA UNEÉDUCATION

LE TORCHON BRULE TOUJOURS AU NIVEAU DE L’EDUCATION

Les enseignants encore dans la rue demain jeudi

Pour faire le point de la situation qui prévaut depuis un certain temps, les Syndicats de l’éducation Signataires du 15 octobre 2016ont organisé une conférence de presse hier mardi 9 avril 2019, à la Maison de l’Enseignant. Cette conférence était principalement animée par le porte-parole de cette organisation, M. Adama Fomba. 

Selon le conférencier, les négociations portaient sur 10 points. Au cours des différentes négociations, six points ont fait l’objet d’accord et un accord partiel. Il s’agit de :

  • l’octroi d’une prime de documentation ;
  • l’adoption immédiate du projet de décret portant plan de carrière du personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental et de l’Education préscolaire et spéciale en Conseil des ministres ;
  • la finalisation du processus de régularisation administrative et financière des sortants de l’ENSup (nouvelle formule) au même titre que ceux de I’ENI et IPR-IFRA (ainsi que toutes les grandes écoles: ENI, IPR-IFRA, ENETP, Conservatoire Balla Fasseké…) ;
  • l’application effective et immédiate du Décret N°2016-0001/P-RM du 15 janvier 2016, fixant les conditions et les modalités d’octroi de l’indemnité de déplacement et de mission ;
  • l’annulation des Décrets n° 2018-0800/P-RM du 19 octobre 2018, fixant les attributions spécifiques des membres du Gouvernement et n°2018-0801/P-RM du 19 octobre 2018, portant répartition des services publics entre la Primature et les départements ministériels ;
  • l’intégration dans le corps des enseignants du personnel non enseignant en classe ;
  • l’organisation sans délai de l’élection professionnelle du secteur de l’Education et la création des organes prévus par le décret N°2018-0067 P- RM du 26 janvier 2018, fixant les modalités d’application du statut du personnel enseignant de l’Enseignement Secondaire, de l’Enseignement Fondamental et de l’Education Préscolaire et Spéciale (Accord Partiel).

Adama Fomba a rappelé que la plupart des points de revendications sont des anciens points de revendications qui ont fait l’objet d’accord entre les syndicats et le gouvernement mais non appliqués. Selon lui, présentement, les discussions sont bloquées au niveau de trois (3) points, qui sont : la prime de logement ; la relecture du Décret N°529/P-RM du 21 juin 2013, portant allocation d’indemnités au personnel chargé des examens et concours professionnels en ses articles 1,2 et 3 ; l’accès des enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales aux services centraux de l’Etat. Aux dires du porte-parole des Syndicats de l’Education (…)

Article entier disponible dans la parution du Mercredi 10 Avril 2019

PAR TOUGOUNA A. TRAORE

Share:

Leave a reply