Aller à la barre d’outils
ven. Oct 30th, 2020

LES TERRORISTES LIBÉRÉS ACCUEILLIS PAR IYAD AGALY AUTOUR D’UN FESTIN

LE SAHEL DÉSORMAIS FACE A UNE PLUS GRANDE MENACE SÉCURITAIRE

Dans le cadre de la libération de l’opposant Soumaïla Cissé, la française Sophie Pétronin et deux autres otages de nationalité italienne, plus de deux cents présumés djihadistes ont été libérés des geôles du Mali et de certains pays du sahel en échange. En honneur pour ces moudjahidines libérés, le chef djihadiste du GNIM, Iyad Ag Ghaly a organisé en personne un festin d’accueil pour célébrer le retour de ses combattants.

S’il y en a eu plusieurs dans le cadre d’échange d’otages, l’on ne se souvient pas d’une libération aussi importante de terroristes que celle en échange de l’otage malien, Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin détenus respectivement pendant six (6) mois et quatre (4) ans par des terroristes. Cet important nombre des hommes sans lois ni foi libérées en échange fait craindre une recrudescence d’attaques susceptibles de provoquer l’insécurité dans le Sahel mais particulièrement au Mali. D’ailleurs, cette importante libération n’est pas remarquée qu’au sein de l’opinion nationale et internationale. Elle a fait surgir même les invisibles de certains des chefs terroristes reconnus mondialement.

Ce retour des combattants du GNIM a été célébré au plus haut sommet du commandement de l’organisation terroriste du sahel. Car, rappelons-le, en plus de l’importante libération jamais connue, figure le payement d’une importante somme d’argent versée aux ravisseurs. L’on parle d’une faramineuse somme de 10 millions d’euros soit plus de 6 milliards de FCFA. De quoi se réjouir l’organisation terroriste pour organiser un festin digne d’une célébration d’une victoire sur leurs ennemis. Il ne pouvait y avoir mieux, que de célébrer un tel butin gagné sans efforts.

Pour cette célébration, un fait marquant est à relever : la présence en pompe du chef terroriste bien connu dans la sphère djihadiste du sahel.  Il s’agit de l’apparition publique au sein de ses combattants libérés, Iyad Ag Ghaly. Annoncé mort par certains, et affaibli selon d’autres, l’homme a tenu son rang de chef djihadiste à cette occasion pour galvaniser sa troupe et les combattants libérés pour reprendre la bataille. Ceci autour d’un festin pas comme les autres. Sur les images partagées sur les réseaux sociaux, ils étaient des dizaines autour de leur mentor, Iyad festoyant des plats spéciaux. On y voyait une dizaine de moutons dans un four traditionnel en plein désert, surement autour d’une oasis en train de déguster. C’était le moment choisi par le chef terroriste, Iyad pour galvaniser ses combattants sortis des prisons. Selon certaines sources bien introduites,

“les combattants ont un à un renouvelé leur serment à Iyad, et juré de faire signer la République, la Démocratie, combattre sans répit les FAMA et toutes les forces militaires qui opèrent dans le sahel, d’exécuter toutes personnes qui seraient soupçonnées d’être de connivence avec les autorités’’.

De son côté, le chef de l’organisation terroriste, Iyad Ag Ghaly a, selon nos sources renouvelé sa confiance en ses moudjahidines et a affirmé qu’ils vont combattre les autorités jusqu’à la victoire finale. Iyad s’est véritablement réjoui de cette libération des moudjahidines et pense désormais reprendre le combat dans le Sahel.

CRAINTE DE L’ESCALADE DES ATTAQUES TERRORISTES

Si l’opinion célèbre le retour de Soumaïla Cissé, de Sophie Pétronin et des deux italiens pour leur libération qui est une bonne nouvelle pour les proches, leurs familles et les trois pays, il y a l’autre inquiétude qui surgit. L’augmentation du nombre de combattants avec cette libération est sans nul doute (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU LUNDI 12 OCTOBRE 2020

KADOASSO I. – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *