Aller à la barre d’outils
jeu. Jan 21st, 2021

LES VICTIMES DES INCENDIES DE 2017 ET 2020 DU MARCHE ROSE EN COLÈRE

LA COMMISSION D’INCENDIE ACCUSÉE DE DETOURNEMENT DE FONDS

Les victimes des incendies du Marché rose étaient face à la presse hier, jeudi 07 janvier 2021, à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM). A cette occasion, le principal conférencier, M. Sékou Sangaré était entouré par Mme Sali Coulibaly, M. Bassékou Dionface, M. Badra Aliou Koné, entre autres.

Le principal conférencier, M. Sékou Sangaré a remercié les commerçantes et les commerçants présents à cette conférence. Il a précisé qu’ils sont les victimes de l’incendie du Marché rose intervenu en 2017. A ses dires, cet incendie a concerné le Marché rose, l’immeuble Sylla, l’immeuble Bathily et autres. Il a estimé que les 90% des victimes étaient présentes à cette conférence.

M. Sangaré a expliqué que la Chambre du Commerce et d’Industrie du Mali les avait contacté pour mettre en place une commission afin d’apporter un soutien aux victimes. L’Etat a apporté son soutien. Cette commission a été mise en place à la Mairie. « La Mairie a donné de l’argent à la commission d’incendie qui a partagé les sous. Il y avait un problème entre cette commission et la Chambre du Commerce. C’est pourquoi elle a refusé de donner de l’argent à ladite commission.  Le président de la CCIM, Youssouf Bathily a promis de donner 10 millions de FCFA aux commerçants victimes. La commission incendie qui ne croyait pas à cette promesse a bouffé 10 millions de FCFA dans les sous à sa possession. Cette commission a détourné beaucoup d’argent des sous donnés par le Gouvernement. Elle avait pris 10 autres millions afin de mener des enquêtes. Ces sous aussi n’ont pas été retrouvés. Toutes les victimes sont au courant de ces faits. La CCIM aussi n’a pas donné ses 10 millions de FCFA pour des raisons de mésententes avec la commission », a précisé M. Sangaré.

Selon lui, finalement la CCIM a pu recenser toutes les victimes avec un huissier depuis 2017.  Après cela, elle a promis de partager ses 10 millions entre les victimes. Jusqu’à présent ces sous n’ont pas été partagés. Il ressort des explications du principal conférencier qu’en 2020, il y a eu un autre incendie au Marché rose ayant fait de nouvelles victimes. Celles-ci ont été recensées et des sous ont été débloqués. Selon M. Sangaré, la question qui se pose est la suivante : Où sont passés les 10 millions de 2017 et les 10 millions de 2020 ? Il faut que ces sous soient partagés entre les victimes. « Nous n’allons pas nous laisser faire dans cette affaire. Cet argent ne peut pas disparaitre dans la nature. Nous exigeons que les 20 millions soient partagés entre les bénéficiaires », a-t-il dit. Il a précisé qu’il y a un autre souci par rapport au projet PROFAC concernant environ (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU VENDREDI 08 JANVIER 2021

Tougouna A. TRAORE – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *