Aller à la barre d’outils
dim. Jan 17th, 2021

L’OFFICE DU NIGER FAIT DES PAS POUR LA SECURITE ALIMENTAIRE AU MALI

DES AMÉNAGEMENTS POUR L’IRRIGATION DE 11 288 HA SUR LA TABLE

Les signatures du ‘’Bail emphytéotique entre l’Office du Niger et la Commission de l’UEMOA pour les parcelles de Kandiourou et de Touraba’’ et de ‘’l’Accord de rétrocession des travaux de réhabilitation et de renforcement de l’abattoir de Sabalibougou à l’Etat Malien’’ ont eu lieu hier, jeudi 12 novembre 2020, au Ministère de l’Agriculture, sous la présidence du ministre de tutelle, M. Mahmoud Ould Mohamed.

A cette occasion plusieurs personnalités étaient présentes, à savoir : le président de la Commission de l’UEMOA, M. Abdallah Boureïma, le Président Directeur Général (PDG) de l’Office du Niger, M. Abdel Kader Konaté, le Directeur Général de l’Agence pour la Gestion et l’Exécution des Travaux d’Infrastructures et d’Equipements Ruraux (AGETIER), M. Zana Coulibaly.

Pour la circonstance, M. Abdallah Boureïma a précisé que la Commission de l’UEMOA salue l’engagement de l’Etat malien dans la mise en œuvre de cet important projet qui a connu des difficultés depuis quelques années, en raison d’un différend entre le Maître d’Ouvrage Délégué (MOD) et l’Entreprise chargée des travaux. Cet engagement ainsi que les efforts de toutes les parties concernées ont permis récemment le règlement du différend qui avait conduit à l’arrêt du projet depuis mai 2016. Afin de poursuivre les activités du projet dans un cadre juridique approprié et conforme à l’esprit du Décret autorisant l’attribution des deux parcelles, un projet de contrat de bail a été élaboré conjointement par l’Office du Niger et la Commission de l’UEMOA. A ses dires, la signature officielle de ce contrat de bail permettra, à n’en pas douter, la sécurisation juridique des investissements tout en facilitant la mobilisation du financement  pour l’achèvement des travaux.  M. Abdallah Boureïma a affirmé que le projet régional de mise en valeur des terres de l’Office du Niger dans le cadre de l’UEMOA entre dans une nouvelle phase tout en restant fidèle à son objectif initial de contribution à la sécurité alimentaire et de renforcement de l’intégration régionale. Le président de la Commission de l’UEMOA a mentionné que la Convention relative aux travaux de réhabilitation et de renforcement de l’Abattoir de Sabalibougou à Bamako, porte sur un montant global de trois cent millions (300 000 000) de francs CFA et s’inscrit dans la dynamique de développement de la filière bétail-viande, l’une des cinq (5) filières agricoles prioritaires de l’UEMOA.

Selon le ministre Mahmoud Ould Mohamed, la Commission de l’UEMOA a décidé avec l’accompagnement de l’État malien, d’investir en zone Office du Niger, en lançant un projet d’aménagements pour l’irrigation de 11 288 ha de terres en maîtrise totale de l’eau. Pour lui, la Convention entre l’UEMOA et le Gouvernement du Mali, relative à la réhabilitation de l’abattoir de Sabalibougou de Bamako, s’inscrit en droite ligne dans le cadre du quatrième axe stratégique de la Politique de développement de l’élevage au Mali et plus spécifiquement dans l’action relative à la création et/ou modernisation des infrastructures d’abattage. En effet, l’Abattoir frigorifique de Sabalibougou (AFS) deuxième dans le District de Bamako, est un abattoir de type régional amélioré.  Conçu au départ pour abattre 80 bovins et 120 petits ruminants par jour, cet abattoir atteint, aujourd’hui, des records d’abattage de 200 bovins par jour.

Mahmoud Ould Mohamed a fait savoir que  son Ministère a accueilli avec enthousiasme l’initiative prise par la Commission de l’UEMOA de procéder à la réhabilitation et au renforcement dudit abattoir pour un montant cumulé de trois cent millions (300 000 000) de francs CFA.

Tougouna A. TRAORE – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *