Aller à la barre d’outils
ven. Déc 4th, 2020

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION AU MALI

LES ACTEURS POLITIQUES INTERPELLENT LES NOUVELLES AUTORITES

A la faveur d’une Assemblée Générale tenue la semaine dernière, les membres du M5-RFP ont interpellé les nouvelles autorités de la Transition. Ils exigent un traitement diligent de tous les rapports de vérifications (ceux disponibles et ceux élaborés pendant la Transition). Ce n’est pas tout car le Mouvement réclame l’audit des finances publiques (dont celui de la dette), des institutions de la république, des ministères et grandes structures publiques et de l’aliénation du patrimoine de l’Etat. Les principaux responsables politiques étaient  Mountaga TALL, Choguel Kokalla MAIGA, Modibo SIDIBE, Jeamille Bittar et de nombreux cadres URD.

A l’occasion, ces désormais ex-alliés de la junte du CNSP ont dit tout ce qu’ils pensent de la Transition.

Selon eux, dans le seul but de marginaliser le M5-RFP et de s’accaparer de tout le pouvoir pour ne pas avoir en face une véritable légitimité qui ne serait ni otage ni impuissant, tous les engagements pris, même sous serment d’officier, ont été violés. Dans leurs déclarations, ils affirment que les conclusions des concertations sur la Transition ont été falsifiées. Mieux selon ces principaux acteurs, « le Président et le Premier ministre de Transition ont été choisis par malice et fraude. » A cela ils ajoutent que les textes régissant la Transition n’ont respecté aucune règle. Les leaders politiques se défendent : « Nous ne laisserons personne empêcher l’émergence d’un Mali nouveau. Nous n’accepterons pas la restauration en cours. Nous dénoncerons et combattrons les complots de plus en plus manifestes contre notre peuple. En un mot nous ne laisserons personne perpétuer le régime de IBK sans IBK ».

Ils promettent de poser les bases solides d’une refondation du Mali basée sur des objectifs clairs :

1) Ancrage durable du Mali dans la paix, la sécurité, l’unité nationale, le recouvrement de l’intégrité du territoire national et de la souveraineté du Mali ;

2) Gouvernance vertueuse : fondée sur une lutte implacable contre la corruption, le traitement diligent des rapports de vérification (ceux disponibles et ceux élaborés pendant la transition) ; l’audit des finances publiques (dont celui de la dette), des institutions de la République, des ministères et (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU MERCREDI 28 OCTOBRE 2020

Gaoussou TANGARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *