A LA UNEDÉFENSE & SÉCURITÉPOLITIQUETOUS LES ARTICLES

MAIN -MISE DE LA CMA SUR TOUTE DÉCISION CONCERNANT KIDAL

L’AUTRE FACTEUR DE LA COLERE DE L’IMAM DICKO

L’ancien président du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM), l’imam Mahmoud DICKO, a évoqué dans une vidéo plusieurs raisons qui justifient la colère qu’ils ressentent.  Le statut de Kidal qui semble échapper au contrôle du Gouvernement ressort comme étant aussi une des raisons de l’appel au rassemblement à la place de l’Indépendance  le vendredi prochain.

« En 2014, je suis   allé à Kidal, il y avait le Gouverneur, les représentants de l’État, les préfets et les sous-préfets de Kidal, tout le monde était sur place. Nous avons mangé chez le Gouverneur, le drapeau Malien flottait encore ce jour.  Il y avait les éléments de l’armée, il y avait la police, les services techniques de l’État. Il y avait le Mali à Kidal en 2014 » a déclaré l’imam DICKO. Cependant, il trouve que la mauvaise gouvernance   a fait que tout est   réduit au néant.  « Je suis un témoin vivant de la gestion de la question de Kidal.  Il faut reconnaitre que ça ne va pas. La situation était   si mauvaise que le Président de la Mauritanie s’y est impliqué, le monde entier s’est impliqué dans la négociation, On a signé l’Accord il y a 5 ans de cela, mais aucun point n’a été appliqué de manière satisfaisante » a laissé entendre l’imam DICKO dans une vidéo. Il ajoutera « qu’aujourd’hui, nous avons perdu Kidal, la voix du Mali n’est pas écoutée à Kidal et les rebelles imposent leur loi là-bas’’   a indiqué le parrain de la CMAS. Un jour avant la sortie médiatique de l’Imam DICKO soit le samedi dernier, le coordinateur général. De la coordination qu’il parraine, a également parlé du cas de Kidal. Issa Kaou N’DJIM puisque c’est de lui qu’il s’agit avait indiqué « qu’il est intolérable que Kidal continue de défier   le Gouvernement ».

Mahamane TOURÉ

Share:

Leave a reply