Aller à la barre d’outils
ven. Nov 27th, 2020

MAMADOU SINSY TENTE DE CONTRE-ATTAQUER DADIE SANKARE AU CNPM

EST-CE PARTI POUR UNE BATAILLE JUDICIAIRE INTERMINABLE ?

« Quand les éléphants se battent, ce sont les herbes qui souffrent ». Cela colle parfaitement à la situation qui prévaut au Conseil National du Patronat du Mali (CNPM) entre le président entrant M. Diadié dit Amadou Sankaré et celui sortant M. Mamadou Sinsy Coulibaly qui s’affrontent au Tribunal de la Commune IV du District de Bamako.

Il ressort d’un document que conformément aux statuts et règlements intérieurs du CNPM et suite à la décision du président du Comité Statutaire, l’Assemblée Générale élective du nouveau président du Conseil National du Patronat du Mali s’est tenue le samedi 26 Septembre 2020 devant le siège dudit Conseil à l’ACI 2000 Hamdallaye, Bamako. Sur 155 inscrits, il y a eu 107 (sur un quorum de 104) suffrages exprimés ; 17 bulletins blancs. Le candidat Diadié Amadou Sankaré a récolté 89 voix. Le président sortant Mamadou Sinsy Coulibaly n’a récolté qu’une voix.

De son côté, le jeudi 8 octobre 2020, Mamadou Sinsy Coulibaly a organisé l’assemblée Générale statutaire pour le renouvellement des instances du Conseil National du Patronat du Mali (CNPM). A cette occasion, M. Coulibaly a obtenu 102 voix pour 05 bulletins nuls et 0 abstention. Depuis, c’est bonjour la bataille judiciaire qui ne dit pas son nom. Diadié dit Amadou Sankaré a pris fonction le lundi 12 octobre 2020 à la faveur d’une décision de justice. Les avocats de Mamadou Sinsy Coulibaly ont saisi le Tribunal de la Commune IV du District de Bamako d’une assignation en référé d’heure à heure aux fins de rétractation de l’ordonnance gracieuse qui a été accordée par le Tribunal de céans à M. Diadié dit Amadou Sankaré.

D’abord le jugement devrait avoir lieu le mardi 13 octobre 2020. Finalement il a été renvoyé au vendredi 16 octobre 2020 à 15 heures. Là également un autre renvoi est intervenu pour hier, lundi 19 octobre 2020 à 10 heures. Cette heure a été reportée à 15 heures. Là aussi l’affaire n’a pas ét(…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MARDI 20 OCTOBRE 2020

Tougouna A. TRAORE 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *