A LA UNEARTS&CULTUREJUSTICETOUS LES ARTICLES

MANDAT D’ARRET CONTRE LA CHANTEUSE MALIENNE

QUAND LE MINISTRE TIEBILE DRAME MET FIN A L’ACHARNEMENT CONTRE ROKIA TRAORE

Depuis le retour au Mali de l’artiste chanteuse, Rokia Traoré, des voix s’élèvent pour dénoncer l’attitude de celle que l’on présente aujourd’hui comme cette femme qui a violé son contrôle judiciaire. Certes, mais l’on ne doit pas perdre de vue l’instinct maternel qui a prévalu, celui de protéger son enfant s’il faut brader vents et marées.

De retour au Mali depuis le 9 mai 2020, l’avocat du plaignant a réagi en accusant la France. Maître Franck Berton évoque « la légèreté des autorités françaises qui ont laissé partir une personne sous contrôle judiciaire », explique-t-il, malgré une interdiction de quitter le territoire français. L’avocat demande une enquête pour savoir si elle a bénéficié de complicités.

Pour se mettre à l’abri des critiques, la France prévoie émettre, dans les prochains jours, un mandat d’arrêt à l’encontre de Rokia Traoré. Cette demande du parquet général français vient après que la chanteuse Rokia a violé son contrôle judiciaire en quittant le territoire français, le 9 mai dernier, par voie aérienne.

Elle est accusée de ne pas se présenter au commissariat le 15 mai dernier, comme l’y obligeait pourtant son contrôle judiciaire chaque semaine. A cela s’ajoute les messages postés sur les réseaux sociaux par Rokia Traoré qui ont servi de preuves à la justice française pour montrer qu’elle s’était soustraite illégalement à son contrôle judiciaire alors que la chanteuse a expliqué les raisons qui l’ont poussée à quitter la France, le 9 mai dernier, pour être aux côtés de (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU JEUDI 21 MAI 2020

KADOASSO.I

Share:

Leave a reply