Aller à la barre d’outils
mar. Déc 1st, 2020

MANDAT D’ARRET CONTRE LA CHANTEUSE MALIENNE

QUAND LE MINISTRE TIEBILE DRAME MET FIN A L’ACHARNEMENT CONTRE ROKIA TRAORE

Depuis le retour au Mali de l’artiste chanteuse, Rokia Traoré, des voix s’élèvent pour dénoncer l’attitude de celle que l’on présente aujourd’hui comme cette femme qui a violé son contrôle judiciaire. Certes, mais l’on ne doit pas perdre de vue l’instinct maternel qui a prévalu, celui de protéger son enfant s’il faut brader vents et marées.

De retour au Mali depuis le 9 mai 2020, l’avocat du plaignant a réagi en accusant la France. Maître Franck Berton évoque « la légèreté des autorités françaises qui ont laissé partir une personne sous contrôle judiciaire », explique-t-il, malgré une interdiction de quitter le territoire français. L’avocat demande une enquête pour savoir si elle a bénéficié de complicités.

Pour se mettre à l’abri des critiques, la France prévoie émettre, dans les prochains jours, un mandat d’arrêt à l’encontre de Rokia Traoré. Cette demande du parquet général français vient après que la chanteuse Rokia a violé son contrôle judiciaire en quittant le territoire français, le 9 mai dernier, par voie aérienne.

Elle est accusée de ne pas se présenter au commissariat le 15 mai dernier, comme l’y obligeait pourtant son contrôle judiciaire chaque semaine. A cela s’ajoute les messages postés sur les réseaux sociaux par Rokia Traoré qui ont servi de preuves à la justice française pour montrer qu’elle s’était soustraite illégalement à son contrôle judiciaire alors que la chanteuse a expliqué les raisons qui l’ont poussée à quitter la France, le 9 mai dernier, pour être aux côtés de (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU JEUDI 21 MAI 2020

KADOASSO.I

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *