A LA UNEDÉFENSE & SÉCURITÉSOCIETE

MANIFESTATIONS CONTRE L’INSTALLATION DU SIÈGE DU G5 SAHEL A BADALABOUGOU

Quand certains éléments de la police nationale s’érigent en casseurs ?

Le siège du G5 Sahel fait toujours l’objet de dissension entre les habitants du quartier Badalabougou abritant le siège et les autorités. L’annonce d’une nouvelle relocalisation après les discussions entre la primature et les manifestants semble ne pas convaincre les populations dudit quartier.

Et pour une énième fois, le vendredi 05 Juillet 2019, les jeunes de l’association “SIGUIDA LAKANA” et sympathisants de Badalabougou étaient encore devant le siège de l’institution pour manifester. Cette manifestation s’est encore transformée en une véritable chasse à l’homme mais aussi en vandalisme de la part des policiers chargés de rétablir l’ordre sur les lieux. 

Du vendredi 14 juin 2019 au vendredi 05 juillet 2019, trois semaines jour pour jour qu’il n’y avait eu de manifestations suite à la discussion intervenue entre la primature et les manifestants contre l’installation du siège du G5 Sahel en plein cœur de la capitale, Bamako, dans le quartier de Badalabougou. Malgré les promesses du gouvernement par sa décision du Conseil des ministres de relocaliser ce siège, le doute existe. Ce qui a provoqué la descente des jeunes de l’association “SIGUIDA LAKANA” et sympathisants de Badalabougou au siège de l’institution pour manifester leur ras-le-bol.

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU LUNDI 08 JUILLET 2019

Share:

Leave a reply