A LA UNEDÉFENSE & SÉCURITÉSOCIETEurgent

MASSACRE D’OGOSSAGOU : L’HONORABLE BELCO DÉVOILE LES DESSOUS DE L’AFFAIRE

« Le pouvoir est bien informé de toutes les pratiques que cette milice est en train de faire … »

Après le massacre d’Ogossagou, les langues se délient l’une après l’autre. Elles pointent du doigt les autorités du pays comme étant à l’origine de par leur  laxisme. Sur le sujet, le député Belco Bah, membre de la Commission Défense de l’Assemblée Nationale, a souligné dans une vidéo sur les réseaux sociaux que l’autorité connait tout ce que fait la milice Dan Na Amassagou contre la communauté peule. « Le pouvoir est bien informé de toutes les pratiques que cette milice est en train de faire …», précise-t-il.

L’élu a aussi soutenu qu’ « il n’y a pas une attaque dans le cercle de Koro ou de Bankass…contre la communauté peule » qui ne soit pas à la connaissance des  autorités du pays.

Depuis trois jours, les réseaux sociaux et la presse nationale et internationale sont occupés par l’attaque horrible et terrifiante qui a fait un bilan provisoire de 160 victimes dont plusieurs blessés dans le cercle de Bankass à Ogossagou au centre du pays.

Concernant le sujet, une vidéo réalisée par  l’honorable Belco Bah, membre de la Commission Défense de l’Assemblée Nationale, révèle une certaine confidence qui fait froid au dos.  Sur la question de la milice Dan Na Amassagou, il révèle que l’État sait bien tout ce qui est fait par cette dernière.

« Je dis, il n’y a aucune autorité  à quelque niveau que ce soit, qui ne sait pas ce que cette milice est en train de faire sur les populations et particulièrement sur la communauté peule »,

confie l’élu dans cette vidéo. Le temps de s’étonner du communiqué du gouvernement qui indique avoir dissout  Dan Na Amassagou parce qu’elle a dévié de son rôle. Pour lui, il est incompréhensible qu’on donne un récépissé à une association qui dispose d’un État-major.

« Je pense que dans les statuts et règlement d’une association, il n’existe pas un état-major, un chef d’Etat-major général, des commandants de zone, des commandants d’opération »,

s’interroge l’honorable Belco Bah qui estime que « c’est trop tard qu’on vienne dire qu’elle a dévié ». Car au début, explique-t-il,  le pouvoir est bien informé de toutes les pratiques de cette milice.

Selon lui, cette milice a été créée pour sécuriser une communauté alors qu’elle est dans une région et un cercle où se trouvent plusieurs communautés. « Si l’État doit sous-traiter la sécurité à un groupe, il doit se charger de la sécurité de tout le monde et non assurer la sécurité d’une seule  communauté. Ce qui est complètement anormal », selon le député.

Le programme de  Dan Na Amassagou, à en croire ce membre de la Commission Défense de l’Assemblée Nationale, est accepté par certaines autorités pour qu’on continue de tuer cette communauté peule par des dizaines. Ce qui serait moins visible. Malheureusement, le fait d’avoir tué un grand nombre d’un coup a exposé celles-ci au grand jour.

Concernant les attaques, le député jure que les autorités sont au courant de celles-ci.

« Je dis, il n’y a pas une attaque dans le cercle de Koro ou de Bankass qui s’est passée contre la communauté peule où les autorités n’ont pas été avisées au moins 24 à 48 heures avant »,

lâche Belco Bah dans la vidéo estimant que l’armée était à Bankass, à Djalassado et à koulogon, mais elle n’a pas vite réagi pour préserver les vies humaines.

Pour lui, « ce bilan macabre » émane de la lenteur de la réaction des Forces Armées Maliennes (FAMA) qu’il se préserve de charger car elles exécutent exactement les commandements qu’elles reçoivent de leurs chefs.  Il a révélé aussi que les soldats « reçoivent des ordres et des contre-ordres » ce qui complique leur travail sur le terrain, avant de conclure  que « c’est dommage qu’on attende qu’il y ait ces massacres, du jamais vu, au Mali avant de réagir ».

Lisez plutôt l’intégralité de son discours:

« Je tiens à présenter mes condoléances à toutes les familles des victimes. Que se soit a Ogossagou et au niveau de Dioura ; je pense que nous venons de vivre un drame.

Le 28 juillet, On a interpellé le gouvernement j’ai dit en ce moment au gouvernement, en tout cas tous ceux qui sont ici ont intervenu, pour demander la dissolution de cette milice Dana Ambassagou ; qui n’est rien d’autre qu’une fabrication de l’État ! Ce n’est rien d’autre que ça, il ne faut pas qu’on se voile la face. Ils ne l’on pas fait. Ce jour je me souviens, il y a un ministre qui m’a dit « non, on ne peut pas dissoudre Dana Ambassagou comme ça il faut un conseil des ministres extraordinaire ». Donc vous voyez un peu, et c’est un conseil des ministres extraordinaire qui l’a dissout. Un simple récépissé délivré par un préfet. Il faut un conseil des ministres extraordinaire. Pour vous montrer ce qu’est Dana Ambassagou ; qu’est-ce que cache Dana Ambassagou. Ce n’est pas une association simple. Je dis et Je le répète, une association qui a des objectifs qui a un statut, dans ce statut il n’est jamais dit qu’on a créé un Etat major a l’intérieur de cette association. Mais pourtant les autorités savent, ils ont le nom du Chef d’Etat Major, Le nom du Chef d’Etat Major Adjoint et toutes les autres structures exactement comme une armée classique. Ces évènements, pour nous ça ne surprend pas.

Le 20 Mars, ils ont fait un communiqué pour dire qu’ils reprennent leurs activités macabres. Ils l’on dit, ils ne l’on pas caché. Donc les autorités ne peuvent pas dire qu’ils ne sont pas au courant qu’ils ont repris leurs activités. Ça c’est la première opération, et Dieu seul sait, il y a d’autres opérations aussi qui sont en cours. Mais j’ai dit en tout état de cause, dissoudre aujourd’hui Dana Ambassagou, pour moi ce n’est pas un évènement, Ce n’est pas un évènement !

Vous avez vu la réponse de Dana Ambassagou ? Ils ont été clair. Exactement ce que j’avais dit le 8 janvier. Dana Ambassagou dit qu’on ne peut pas les dissoudre, parce que si on les dissout ils vont dire tous les commanditaires. Ils ont répondu qu’ils ne déposent pas les armes. Donc pour moi c’est vraiment la poudre aux yeux pour seulement faire taire l’opinion parce que des dispositions ont été prises.

Le fait que immédiatement on prenne un décret pour dissoudre Dana Ambassagou, ca veut dire que l’Etat reconnait que c’est Dana Ambassagou qui est responsable. Ça c’est clair. Et l’Etat reconnait mais l’Etat n’arrête personne ! Dana Ambassagou a des responsables. Les responsables qui sont sur le terrain qui ont fait ces tueries sont connus. Le responsable moral est connu ! il a dit qu’ils vont reprendre les activités, mais personne n’a été arrêté ! Allez y savoir les gens qui ont été arrêtés. Qu’est ce qu’ils sont devenus les gens qui ont été arrêté dans l’affaire de Koulogo. Qu’en est-il ? Pour vous montrer que tout ça c’est la poudre aux yeux des gens. C’est pour distraire et je sais que ça n’avancera en rien. Même si Dana Ambassagou n’avait pas déclaré hier nuit (le 25 mars) officiellement que eux ils refusent d’être désarmés, Je suis convaincu qu’ils vont continuer leur activités Parce que ils ont toujours la bénédiction de ceux-là qui les ont mis là pour exécuter cette basse besogne.

Donc voilà un peu mon Opinion sur le résultat du conseil des ministres par rapport à Dana Ambassagou.  Si c’est sincère, aujourd’hui l’armée na pas besoin de 48h pour désarmer Dana Ambassagou. Si c’est sincère, je pense que immédiatement, dès l’instant qu’ils ont reconnu que c’est Dana Ambassagou qui a commis ce forfait, ils auraient dû Immédiatement les désarmer. Ils savent ! toutes les bases de Dana Ambassagou sont sues de l’armée, des autorités ! Les checkpoints sont sus de toutes les autorités ! Il y a quelle autorité politique ou militaire qui peut dire qu’il ne sait pas où ils se trouvent. On ne les a pas désarmés. On dit seulement qu’on a dissout. Dissout Ça sert à quoi ? Ces victimes-là ; à quoi servent ces pauvres gens qui sont morts, et leurs parents ? C’est l’impunité totale ! Et je pense que tous les évènements, depuis les évènements de maremala ; c’était les premiers événements qui se sont passés, les gens qui se sont tapés la poitrine pour dire que « c’est nous qui avons fait » ; la condamnation c’est quoi ? c’est cinq ou six mois avec sursis ! Des gens qui ont exécutés des personnes au cimetière. Plus d’une vingtaine qui reconnait, qui se tape la poitrine devant le magistrat pour dire « c’est moi qui ai commis cet acte » et puis voila qu’est-ce qu’on en fait : condamnation à six mois avec sursis. Les autres sont même libérés.

Donc il ne faut pas s’attendre à grand-chose. En tout cas moi je ne m’attends absolument à rien de positif dans cette dissolution de Dana Ambassagou. Même si on dissout Dana Ambassagou, peut être sur le papier, mais on a aucune garantie qu’ils ne vont pas continuer tranquillement leurs activités et ils sont là-dessus.

Je vais vous dire Pourquoi : Hier soir (le 25 mars), mon propre village Diantagou a été attaqué. Par ces mêmes gens. Hier soir !  Et un autre village a 15 km de Diantagou a été attaqué. Ils ont tué un jeune peul, et blessé deux. C’est l’armée qui est venu prendre les blessés hier pour les emmener. S’était hier (le 25 mars) vers 17h-18h. Donc après la décision du conseil des ministres. Rien ne peut les arrêter dans leurs activités, parce qu’ils savent que c’est l’impunité totale ! Ils savent aussi la complicité a un niveau très élevé de l’Etat ou on ne peut pas les toucher.

Ces pratiques, je le dis ces tueries qui sont su des autorités, je dis il n’y a aucune autorité, à quelque niveau que se soit, qui ne sait pas ce que cette milice est en train de faire sur les populations particulièrement sur la communauté peule. Et vous avez vu dans le communique, j’ai bien écouté. Ils ont dit parce que Dana Ambassagou a dévié. Mais vous avez donné un récépissé a une association qui dès le départ a créé un état-major .je pense que dans le statut règlement d’une association il n’existe pas un chef d’état-major général, un chef d’état-major adjoint, des commandants d’action. Ça n’existe pas dans un récépissé. Le récépissé, ce qui est dessus nous le savons. Maintenant ce que eux ils ont eu a faire avec ce récépissé le Mali entier, le monde entier le sait. En ce moment je dis c’est trop tard pour dire que c’est maintenant qu’on s’est rendu compte que ils ont déviés ! Ils ont commencé par dévier d’abord. Le pouvoir est bien informé de toutes les pratiques que cette milice est en train de faire.

Je commencerai par les différentes étapes. C’est-à-dire quand cette milice a été créé, l’objectif était de sécuriser notre communauté. Dès ce moment je pense qu’il y a faux pas. Ils sont dans une région, dans un cercle ou moi je pense que ; si l’Etat va sous-traiter la sécurité a un groupe, en ce moment ce groupe doit se charger de la sécurité ; ce qui reste complétement anormal ; en ce moment ils doivent assurer la sécurité de toutes les populations qui vivent dans ce territoire et non assurer la sécurité d’une seule communauté.

Et pourtant l’Etat sait. Ensuite qu’est ce qui est arrivé. Vous savez aujourd’hui l’Etat est dans une situation très difficile parce qu’aujourd’hui on est arrivé à                    a peu près 200 morts mais quand vous voyez le programme de Dana Ambassagou, peut être le programme même en termes acceptés par certaines autorités, c’est que il fallait tuer, continuer a éliminer cette communauté peule alors par 20, 30, 40 par mois, en ce moment c’est moins visible. Mais comme l’appétit vient en mangeant, ils ont tué 2, 5, 10, 20 et se sont dit pourquoi ne pas tuer 100 ou 200 une bonne fois. Voila ce qui s’est passe.

Je dis, il n’y a pas une attaque dans le cercle de Koro ou de Bankass, qui s’est passée contre la communauté peule où les autorités n’ont pas été avisées au moins 24h à 48h avant. Donc ce n’est pas fait à l’insu des autorités. À Ogossagou qu’est ce qu’on a dit ? Mais l’armée était où ? à combien de Kilomètres ? Pourtant il y a des éléments de l’armée a Bankass, il y a des éléments de l’armée a Koulogo. Mais Bankass est à 15 km de Ogossagou. Alors si au moment précis ou ils ont attaqué, si l’armée était intervenue ; je pense qu’on n’allait pas avoir ce macabre bilan. Et moi je ne vais pas changer les éléments qui servent sur le terrain. Les éléments qui sont sur le terrain exécutent éxactement les ordres qu’ils reçoivent de là-haut. Je vais vous faire une confidence, vous savez, ce n’est pas tout le monde qui a le cœur de voir certaines atrocités. Il y a des éléments sur le terrain qui nous parlent qui nous disent certaines choses abominables ! Des ordres qui viennent de là-haut mais eux ils sont là pour exécuter et pas les autres. Donc moi je ne vais pas les accabler. Parce que s’ils avaient reçu des ordres formels au plus haut niveau, je pense qu’on ne serait pas là. Mais c’est dommage qu’on attende qu’il y ai ce massacre et du jamais vu au Mali. Vous avez vu les images ? Qu’on s’en prenne aux femmes en état de grossesse, des enfants, un an, deux ans ; des vieilles personnes qu’on exécute froidement. Ou bien de l’essence qu’on verse sur les gens pour les bruler. Les animaux, rien n’a été épargne.

Je me suis dit que le bon Dieu ne peut pas du tout, du tout, laisser ça. Tous ceux qui ont la responsabilité établie ; tous ceux qui peuvent faire en sorte que ces évènements ne se produisent pas ; dès qu’ils ne l’ont pas fait, je suis certain qu’ils le paieront ici-bas avant de la payer encore plus cher dans l’au-delà. Ça c’est clair et net. Parce qu’il est inadmissible que des innocents soient tués de cette façon dans un État. »

 PAR KADOASSO I.

 

Share:

Leave a reply